Peacedaddy

  • 19 Commentaires
  • 420 Articles
  • 1189 Abonnés

Mon profil

Mon nom: daddy, peace

Sex:Homme

Date de naissance: 03 Décembre

Pays: Sénégal

A propos de moi:

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité… :tala-sylla::tala-sylla::tala-sylla::tala-sylla:

15 November 2012

li mo eup SOLO !!!!!!!!! Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité… :jumpy::jumpy::jumpy:

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité… :jumpy::jumpy::jumpy::jumpy::sn::sn::sn::tala-sylla::tala-sylla::tala-sylla::-D:-D:-D:-D

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…

15 November 2012

:sn::sn: Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité… :sn::sn::tala-sylla:

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…

15 November 2012

Thèmes dominants : - Retour avorté de Wade et Agitations du Pds - Audition des dignitaires de l’ancien régime. Lignes de riposte Wade fait dans la surenchère mais il sait qu’il ne représente plus rien dans le pays. L’agitation des libéraux découle du fait qu’ils veulent noyer leur responsabilité dans le clameur, mais surtout ils ne veulent nullement que le gouvernement mette en œuvre la politique définie par le chef de l’Etat. Or, cette politique est centrée sur les attentes des Sénégalais : - perspective de création d’un dense tissu de PME/PMI, donc de centaines de milliers d’emplois pour les jeunes ; le Fonds souverain d’investissements stratégiques (FONSIS) a été conçu par le Président de la République dans cette perspective. Ce fonds verra bientôt le jour car le projet de loi est prêt à passer au Conseil des ministres - lancement, à partir de 2013, de la grande initiative de Couverture maladie universelle afin que tous les Sénégalais puissent se soigner ; - Solution dans le moyen terme aux délestages intempestifs ; - Ambitieux programme de lutte contre les inondations et de promotion de logements sociaux, une priorité du Chef de l’Etat traduite par la création d’un ministère dédié spécialement à ce programme ; - Renforcement de la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics avec la création du Ministère pour la promotion de la bonne gouvernance ; - Perspective d’une campagne de commercialisation agricole au bénéfice exclusif des producteurs et du pays… Wade, c’est maintenant clair, ne s’intéresser qu’aux intérêts de sa famille. Le PDS est le cadet de ses soucis, la preuve par son comportement irresponsable (défense de son fils et silence sur les cas des autres responsables du PDS) Enfin, la traque des biens mal acquis est non négociable, car il s’agit de pas moins de 3 000 milliards soustraits au trésor public et qui pouvaient apporter des solutions durables aux délestages, au chômage des jeunes, à l’accès des populations à un système de santé de qualité…

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays. :jumpy::jumpy:

14 November 2012

je suis a toi monsieur le ministre YOU :tala-sylla::sn: !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays.

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays.

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays.

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays. :sn::sn::sn::sn::sn::sn::sn::sn:

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays.

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays. :sn::sn::sn::sn::tala-sylla::tala-sylla::tala-sylla:

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays.

14 November 2012

L’actualité ces dernières heures a été marquée par les déclarations subversives de Abdoulaye WADE et du Comité Directeur du Parti Démocratique Sénégalais. Ces déclarations font suite au face à face avec la presse du procureur spécial près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite, CREI. En adoptant la posture de la menace et de la surenchère publiques, le Parti Démocratique Sénégalais et son Secrétaire Général sont manifestement dans une perspective de défiance systématique du droit et de l’autorité publique. Une telle attitude de nature à menacer l’ordre public, n’est en réalité que le reflet de la « peur bleue » qui s’est emparée du camp des brigands, maintenant convaincu de la volonté inébranlable de la justice de notre pays à faire la lumière sur les milliers de milliards du contribuable sénégalais détournés et planqués dans des paradis fiscaux. L’agitation et les vitupérations médiatiques à outrance ne suffisent pas pour faire l’impasse sur une reddition des comptes plus qu’obligatoire du fait que le peuple souverain a le droit de savoir la destination des ressources qu’il a bien voulu confier aux hommes et aux femmes qu’il s’est choisis. Par devoir de transparence, la lumière doit être faite sur : - Les milliards annuellement alloués depuis 2009 à une Vice-présidence qui n’a jamais vu le jour, - Les Onze tonnes d’or de Sabodola d’une valeur de 25 milliards de FCFA qui n’ont jamais profité au citoyen Sénégalais, - Les 12 décrets d’avance d’un montant de 64 milliards FCFA, signés sans vergogne par Abdoulaye WADE, dans une période où il avait déjà perdu le pouvoir, - Les centaines de licences de pêches concédées à des compagnies étrangères dans des conditions absolument très obscures, - Les centaines de milliards engloutis dans les chantiers de l’ANOCI dont les responsables d’alors ont catégoriquement refusé de se soumettre à un quelconque examen de bilan, - La concession des terres de l’aéroport et d’autres du domaine national, dans une opacité à nul autre pareil etc. La liste des faits de délinquance ne peut être épuisée. Pire, parce que son fils a été invité à s’expliquer sur sa gestion, Abdoulaye WADE, toute honte bue, vocifère et brandit une plainte contre le Président Macky SALL. Pour un ancien Président de la République, ne réagir que quand sa progéniture est en conflit avec la justice est un comportement digne de la monarchie. Monsieur Karim WADE devra rendre compte comme tout dirigeant ayant eu à gérer les deniers publics. Partant de tout ce qui précède, la Convergence des Cadres Républicains : - Invite les Sénégalais à comprendre le jeu de Abdoulaye WADE et du Parti Démocratique Sénégalais qui ne font que dans la victimisation et la diversion. - Demande aux parlementaires de la majorité de se mettre en ordre de bataille pour traduire Abdoulaye WADE et ses acolytes devant la Haute Cour de Justice pour avoir abominablement pillé les ressources nationales. - Encourage et soutient la justice Sénégalaise dans sa volonté de traquer sans relâche ceux ont plongé notre économie dans une situation de quasi banqueroute. - Exhorte les autorités publiques à être fermes dans la préservation de l’ordre et de la discipline dans le pays.