Macky SALL, l’homme « poly-tic » d’un système controversé!

Blogs
  • Article ajouté le : 01 Vendredi, 2019 à 13h02
  • Author: Abdou DIENE

Macky SALL, l’homme « poly-tic » d’un système controversé!

A l’heure où la communication, au lieu d’être un outil pour faire adhérer les populations en un  projet, est devenue un programme politique en elle-même, les concepts souffrent bien souvent. Leurs sens sont tellement tronqués à des fins de manipulation. Je me demande à quel moment un concept se vide-t-il de son essence originelle pour épouser la nature, le caractère de son usager ? Le fond de ma pensée imagé s’illustre ainsi : Maman, quand il m’arrive de lui jouer un tour pour une raison ou une autre, pour me faire savoir qu’elle a compris, me dit souvent « dangay politique rék ». Ce sens de « politique » généralement partagé par le commun des sénégalais, est bel et bien diamétralement opposé à celui qui voudrait qu’elle recouvre tout ce qui a trait à la gestion de la communauté et la manière de gouverner. 

Le concept a subi un glissement sémantique sans commune mesure. C’est d’une grande tristesse de constater la dichotomie entre l’esprit qui l’a donné naissance et la vicieuse pratique qui l’a fait vivre sur la place publique. La politique est devenue l’art de la tromperie…

Les politiques de chez nous sont des  gens aux  aptitudes particulières hissés au sommet de la société par un système vicieux entretenu et perpétué à son tour par ceux-là, et qu’on nomme « élite », leaders politiques etc.

Ne demandons pas l’impossible à ce système ! Il  ne peut donner que ce dont il dispose: une élite qui se confond souvent avec la vomissure du Peuple… Elle est égoïste et corrompue.

Vous avez le droit d’être sceptique, si vous l’êtes. Votre scepticisme serait « réalisme», puisqu’ici l’ambition des politiques, apparemment, ne se limite qu’à accumuler des pouvoirs et des richesses personnelles quid même à sacrifier l’avenir de tout un Peuple pour le compte du présent. Alors qu’ailleurs les gens sont capables de sacrifier leur présent pour l’avenir de leur Peuple.

Ici, si sacrifice il y’a, c’est le Peuple qui se retrouve ligoté et étalé sur l’autel des ambitions d’une minorité sans scrupule. C’est dans cet esprit que nos ressources sont gérées à travers des contrats qui leur réservent les plus belles parts. C’est aussi avec autant de légèreté que les préoccupations du Peuple sont prises en compte. Les remous du dossier du pétrole et du gaz en sont une parfaite illustration. L’état lamentable et désespérant de la santé et de l’éducation nationale vient réconforter la deuxième idée. La minorité dirigeante prend le Peuple comme bouclier pour assurer son ascension et le snobe une fois au sommet. Et c’est cela la trahison !

La trahison c’est, lorsque Macky SALL manifeste beaucoup plus de considération à l’occident qu’au Peuple qui l’a porté au pouvoir. Souvenez-vous, même pour parler à ses concitoyens, quand c’est important, c’est par l’entremise de la presse occidentale que cela se fait … Voilà une belle preuve de mépris.

La trahison c’est la gestion clanique bourrée d’irrégularités et d’une opacité sans commune mesure de nos ressources notamment le gaz, le pétrole, le zircon, les terres, les grands marchés etc.

La trahison c’est le reniement des engagements, pris devant le Peuple, de gouvernance sobre et vertueuse, de considérer la Patrie avant le parti…. pour verser dans le despotisme, le militantisme alimentaire, le culte  de la transhumance, l’intimidation des opposants politiques, la répression des populations …

La trahison c’est le sabordage de nos fondamentaux, de nos valeurs ; l’instrumentalisation de nos Institutions avec un système fait de mesures d’intimidation mais aussi de rente et de promotion irrégulière… qui accouche une administration partisane ; faisant, désormais, de la justice sociale une utopie.

La trahison, c’est ce très grand complot orchestré par Macky SALL et ses alliés contre le Peuple sénégalais. Ils ont pris comme armes la Justice, le Parlement, la presse, les forces publiques et les figures religieuses, les lutteurs, chanteurs etc. pour soumettre le Peuple. Ils ont fait de la trahison une valeur, du vol et de la corruption des pratiques licites ; de la calomnie et du dédie une plaisanterie.

Et oui…, ils trahissent, complotent, mentent, volent et tentent d’enrobent cette suite de contre-valeurs dans un nouveau concept dénommé realpolitik.

Nous vivons une vraie crise, un Sénégal face à un renversement des valeurs: des ignares, lâches et traîtres promus par le système occupent le devant de la scène et les honnêtes gens contraints de faire profil bas. De scandale en scandale, d’abomination en abomination, la déception fait résigner d’honnêtes citoyens qui détournent exprès leur regard de la vie de la République pour se protéger le cœur ; pour ne plus avoir à se plaindre de leurs fresques, de la légèreté de leurs convictions, de la versatilité de leurs opinions, de leurs choix, de leurs alliances, de leurs amitiés. Le Peuple souffre de la conduite de ses dirigeants, le Peuple souffre de la raréfaction des valeurs, le Peuple souffre aussi de la pauvreté, du manque de perspective, du doute, du désespoir…une bonne partie de lui est réduit à l’état de nécessiteux, par le système ; des gens rabaissés jusqu’au plus bas niveau de l’échelle sociale puis maintenus sous perfusion par une politique « sociale » de rente qui se tourne en moyen de chantage en période électoral: la bourse sociale est encore une autre méthode du système de soumettre le Peuple!

Evaluer le rôle joué par nos pseudo-intellos dans la déchéance de notre République, c’est apercevoir qu’eux-mêmes n’ont pas échappé au jeu de Macky SALL. Eux aussi, avec beaucoup de maladresse et par mimétisme, versent dans le commérage de bas étage des politiciens, s’essaient à la calomnie, au folklore de la propagande… Ils ont perdu, à quelques exceptions près, leur objectivité et participent à la décadence que vit le pays. Des intellectuels bourreaux de leurs concitoyens qui au lieu de mettre à la disposition de leur Patrie leurs sciences, les utilisent pour duper et sucer leur compatriotes. Ils justifient, valident et moralisent les abominations au sommet de l’Etat.

Quand le bien et le mal s’opposent sur le ring érigé dans la tête de Macky SALL, des gens comme Ismaël Madior FALL coachent le diable. Et au moment où les «partisans» et passionnés font leur ola dans les gradins, la rue est entrain de rafistoler son maillot d’arbitre. La tension est ambiante, c’est ça la réalité.

Mes propos ne sont pas une prophétie, je n’ai pas un don de voyant comme un certain Mahammed Boun Abdallah DIONNE, désormais « sérieux » concurrent de Sélbé NDOME. C’est juste dans l’ordre naturel des choses. Le principe de saturation, vous le connaissez bien.

 A cause du projet égoïste d’une personne en l’occurrence Macky SALL, un risque d’instabilité nous guette. Sinon comment expliquer la présence omniprésente des forces de l’ordre à travers la capitale. Dakar est comme en état d’urgence, il s’y prépare une guerre dirait-on.

Retenez ceci : établir l’ordre par la force doit être un projet de dernier ordre…En faire une règle est faiblesse et intimidation…

Ma conviction est qu’on soit  politicien, journaliste, prof d’université ou juge, en principe tout le monde veut bien être juste avec le Peuple. Mais on se dit certainement à quoi bon de rester fidèle au Peuple puisqu’il n’offre ni mallettes, ni ministères, ni directions générales… Du coup il se  transforme en larbin, transhumant, comploteur, coupeur de tête etc. C’est ça le dilemme de l’élite, une élite sans valeur, une élite qui a perdu le nord depuis trop longtemps

Le Sénégal a connu des fils exceptionnel dont les noms ont transcendé des générations grâce à leur capacité de résistance aux tentations et intimidations du système. Ils demeurent des références pour ceux-là qui aspirent à plus noble que ce qui se vit de nos jours.

Retenez bien: quelles que soient vos activités, quelles que soient vos responsabilités, faites tout pour les exercer en toute liberté ; et avec professionnalisme et objectivité. Sinon quelle que soit leur noblesse votre attitude ignoble ternira leur splendeur… Mettez-vous dans la tête d’un certain juge par les temps qui courent, et vous serez mal dans votre être rien qu’en imaginant la torture de leur conscience s’ils en ont une, bien sûr. Le dossier de Khalifa Ababacar SALL m’intrigue, de même que le baratin de parrainage, l’histoire d’« avis-décision » du Conseil Constitutionnel, lors du référendum du 20 mars 2016,  pour valider le reniement de Macky SALL à sa promesse de réduire son mandat, les plaintes dans les tiroirs du procureur parce qu’impliquant des barons du régime ; et encore bien d’autres dossiers.

Qu’en est-il du Peuple ?

Tout porte à croire que nous sommes complices de ceux-là qui nagent parmi les dauphins et ne comprennent point leurs sifflements. Puisque savons bien qu’ils auront beau se faire pousser des nageoires ;  auront beau accompli des pirouettes et acrobaties ; mais ils resteront toujours des requins. Le Peuple le sait bien ! 

La Présidentielle c’est dans moins d’un mois, Macky SALL qui s’est passé de notre opinion sept (07) ans durant, reviendra faire les yeux doux, pas par courtoisie ou reconnaissance; mais pour encore nous leurrer avec  un projet en tête : nous dévorer une autre partie de notre vie, de notre dignité.

De par ses actes posés et de ses déclarations, il est clair dans la tête de chacun d’entre nous que Macky SALL n’a pas encore épuisé sa liste de sacrifices, et de gens à sacrifier, pour rester au pouvoir. Il veut arracher sa réélection par tout moyen nécessaire même au prix de sa vie comme il l’a bien insinué. Dès lors il se pose une contradiction systématique entre intérêt général et intérêt particulier… Ce qui interpelle la responsabilité de chacun des citoyens de notre chère Patrie.

Retenez encore ceci : regarder les intérêts particuliers, de quelques-uns, malmener l’intérêt général, c’est laisser se généraliser un conflit d’intérêts particulièrement menaçant pour notre vivre-ensemble.

De tout le temps, la division est une arme entre les mains d’une minorité qui a pour projet de vivre injustement au-dessus de la majorité. Heureusement que les Peuples murs se retrouvent, toujours, autour de l’essentiel. Le système, quoiqu’il soit imparfait et injuste, l’ampleur de ses tares est catalysée par le comportement des citoyens, tantôt c’est l’ignorance, tantôt la résignation, tantôt l’irresponsabilité …. De grâce, récupérez vos cartes d’électeur et mûrissez votre choix d’ici le 24 février prochain !

Retenez bien cela aussi : dans tous les cas on est responsable de son destin. Soit on l’assume pour en être le maître. Soit on le délègue à un autre pour en être esclave.

Le citoyen doit digérer lentement cette dernière assertion pour en absorber toute la substance car il y va de son état d’esprit et de son attitude face aux enjeux du moment, à moins d’un mois d’une élection présidentielle au processus inédit, mais face à son destin tout de même.

Retenez encore et encore… : Il y’a « lâche », il y’a « plus que lâche ». « Plus que lâche » c’est se laisser, consciemment, « berner » par les lâches, les traîtres, les adeptes de la tromperie… sans aucune volonté  de libérer.

La dignité nécessite un minimum  de sacrifice. Est-ce que le Peuple est aussi courageux…. ?

Retenez ceci pour une dernière fois : le Peuple a un devoir de souveraineté à exercer. L’échec de l’exercice dudit devoir le mettrait dans une situation de faiblesse devant les gens qu’il a élus.

 

Abdou DIENE

MEA / Grand Mbao

[email protected]

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *