Un père de famille : »Je suis au bord du gouffre »

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Un père de famille, la cinquantaine bien sonnée,  très affecté par la précarité dans laquelle il vit, s’est confié en moi en ses termes. Il a tenu à ce que j’en parle sur mon blog. « Je ne vis plus. Je n’arrive pas à subvenir aux besoins de ma nombreuse famille. Je ne travaille pas. Ma nombreuse progéniture ne mange plus à sa fin. Je ne peux même pas acheter les ordonnances prescrites à mes enfants malades. Ils sont très jeunes pour voler de propres ailes. J’ai peur de l’avenir. Je suis tellement stressé que j’ai perdu le sommeil. Je dois trois d’arriérés à mon bailleur. Je reste de me retrouver dans la  rue. Les difficultés s’accumulent. Je n’ai plus d’espoir.  Mais je refuse de tendre la main. Dieu est grand. »

\r\n\r\n

Je suis attristé par tant de désespoirs. Mais je suis impuissant devant tant de misères. Ce cas n’est pas isolé. Les pères de famille qui sont dans la même situation de précarité sont nombreux.  Ils souffrent profondément en silence mais ils demeurent très pieux. On en rencontre souvent dans la rue. Ils sont devenus l’ombre d’eux-mêmes.

\r\n\r\n

Qu’Allah l’assiste, ainsi que sa nombreuse progéniture.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :