Cheikh Ciré Sow Baldé « Karim Wade sera bel et bien candidat personne ne pourra l’en empêcher… »

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

\r\n\r\n

Dans l’entretien qu’il nous a accordés, Cheikh Cire Sow Baldé  membre du comité directeur du PDS et coordonnateur départemental CDK Convergence Dynamique  Karim, est formel, Karim Wade  sera candidat à  la présidentielle de 2019 ; et personne ne pourra l’en empêcher . Il a également appelé les sénégalais à barrer la route à la forfaiture et au tripatouillage de la constitution Entretien.         

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

 Quotidien l’Evidence  : quelques mois de la présidentielle de 2019 votre mentor Karim Wade est presque écarté de la course  comment vous vivez cela    ?

\r\n\r\n

Cheikh Ciré Sow Baldé : Karim est inscrit sur les listes électorales. Le monde entier a visionné la vidéo, le ministre de l’intérieur n’a aucune compétence pour rejeter son inscription sur les listes électorales. Seule la commission basée à Doha  pouvait le faire elle ne l’a pas fait, par conséquent mon candidat, le candidat du peuple est un sénégalais électeur et il   présentera sa candidature le moment venu inchalah. Personne ne pourra l’en empêcher. Ce n’est pas à Macky de choisir des candidats pour les sénégalais, seul le peuple est souverain.

\r\n\r\n

   Quotidien l’Evidence    : Que reproche –ton vraiment à votre leader ?

\r\n\r\n

Cheikh Ciré sow Baldé : On lui reproche d’avoir une peine supérieur à 5 ans. Ils ont interprété l’article l 31 à leur manière comme ça les arrange. Ils ont modifié également l’article l 57 en rajoutant électeur pour empêcher Karim Wade  de se présenter mais c’est peine perdue.

\r\n\r\n

  Quotidien l’Evidence  : Que comptez-vous faire maintenant  et  à quand à quand le retour au bercail de votre mentor   ?

\r\n\r\n

Cheikh Ciré Sow Baldé : Notre candidat est au Qatar et se prépare au grand retour , il travaille beaucoup sur son projet de société pour le Sénégal ; il travaille beaucoup avec les responsables et militants de son parti. Il connait les problèmes que vivent les sénégalaises : pénuries d’eau, la sante, l'éducation et les scandales financiers etc...

\r\n\r\n

Il sera bientôt parmi nous nous préparons un grand  accueil pour cet homme de rupture.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

 Quotidien l’Evidence    : votre dernier mot

\r\n\r\n

Cheikh Ciré Sow Baldé : je m’adresse aux sénégalais qui doivent défendre et protéger leur candidat. Ils doivent se lever comme un seul homme  afin de barrer la forfaiture,  au tripatouillage de la constitution par des  politiques   politiciennes. J’invite les sénégalais à rester vigilants car  Macky Sall est capable de tout pour un deuxième mandat. vive Karim vive Hawa Abdoul pour le triomphe de notre candidat en 2019. 

\r\n\r\n

Propos recueillis à Vélingara par Babacar Diouf

\r\n\r\n

 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :