MU/Elève à Vélingara : mouvement mutualiste et acteurs de l’éducation en conclave

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

\r\n\r\n

’union départementale des mutuelles de santé  communautaire  du département de Vélingara (UDMS) a organisé un atelier bilan des activités de la CMU /élève au centre de ressources de l’ Ief de Vélingara . La rencontre a eu lieu en présence du chef de service régional de l’agence de la CMU Kolda , de l’Ief , du mouvement mutualiste et des CODEC ( collectifs des directeurs d’écoles ) du département de Vélingara , des parents d’élèves. Il s’agissait au cours de cette journée de faire le bilan de la mise en œuvre de la CMU/élève dans le département de Vélingara.  A en croire à Moctar Ba le président de l’UDMS après une année d’activité, il était normal de s’arrêter et de faire le bilan « Nous avons tenu cet atelier aujourd’hui  pour évaluer le travail abattu durant toute une année. Pour voir ce qui a marché et ce qui ne l’est pas, » A –il d’emblée  fait savoir. Tout en poursuivant « Naturellement  des doléances ont été posées sur nos tables qui tournent autour de la non  prise en charge des élèves au niveau de structures de santé. Nous allons essayer de rectifier le tir. Tout début est difficile, nous avons fait qu’une année avec la CMU/élève, et malgré  tout , nous pouvons nous targuer d’avoir enrôler 8000 élèves dans le département   » Embouchant la même trompète  le chef de service régional de la CMU de Kolda  Laurent Manga est revenu sur les difficultés notées au cours de cette première année . Des difficultés  qui selon lui  « Sont dues aux incompréhensions  par rapport à la filiation, à la transmission des dossiers,  et la prise  en charge  des élèves. Nous avons expliqué les causes de ces dysfonctionnements qui sont tout simplement liées au fait que la CMU/élèves n’avait pas été prise en charge lors de la signature de convention entre les mutuelles de santé  et les structures de soins » A –t-il souligné . Et de préciser «Nous parlerons au niveau supérieur avec le médecin chef de région et le médecin de district et lors des réunions de coordination  pour lever toute équivoque par rapport à la prise en charge  des élèves au niveau des structures de santé . » 

\r\n\r\nBabacar Diouf \r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :