VÉLINGARA : ALLIANZA POR LA SOLIDARIDAD MET EN PLACE DES CANTINES SCOLAIRES POUR BOOSTER LES ENSEIGNEMENTS/ APPRENTISSAGES

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Lancé en janvier 2016, le projet Allianza por Solidaridad intervient dans 5 écoles de la commune de Wassadou dans l’arrondissement de Pakour. Ce projet financé par l’union européenne avait entre autres objectifs , de mettre en place des cantines scolaires dans ces établissements scolaires .Mais pour se faire il fallait procéder d’abord au dépistage des enfants âgés de 6 ans à 8 ans afin d’identifier les enfants malnutris ou non .Ainsi selon Ibrahima Gano technicien à Allianza qui participait à l’atelier de validation des résultats des dépistages des enfants tenu hier mardi à la préfecture de Vélingara , ils avaient d’abord partagé avec les autorités sanitaires, éducatives l’outil de dépistage avant qu’il ne soit validé et accepté. « C’est cet outil qu’on a utilisé pour dépister les enfants des classes de CI/ CP dans les 5 écoles que nous intervenons. Il s’agit des écoles de Nianao , Pring Maoundé , Saré Wogna et deux écoles de Médina Yoro foulah .Les résultats ont été restitués au niveau des communautés , c’est à la suite de ça que les communautés ont pris des initiatives de prendre en charge la récupération nutritionnelle de leurs enfants sur la base des aliments qu’on avait déjà développé dans les écoles tels que la farine améliorée, poudre de moringa , l’introduction de la patate douce .Nous avons également organisé des sessions de démonstration culinaires avec les spécialistes en nutrition » A laissé entendre Mr Gano . Un projet qui a eu un impact réel dans les enseignements apprentissages A en croire Mamady Sabaly le directeur de l’école de Saré Wogna, grâce au projet, ils ont fait un bond qualitatif au Cfee et à l’entrée en sixième ces dernières années « L’arrivée du projet à Saré Wogna . a eu un impact positif sur les résultats : d’abord l’accès à l’école a été réglé de même que le maintien avec la cantine scolaire, les résultats scolaires ont également suivi. En effet de 0% de taux de réussite au Cfee et à l’entrée en sixième en 2013, nous sommes à 52 % de taux de réussite en 2016 / 2017. Venu présider la rencontre l’adjoint au préfet Mouhamadou Sow a mis l’accent sur la pérennisation. « On ne peut mesurer l’intérêt, la réussite d’un projet qu’après le départ des initiateurs tant qu’il y’ a des fonds, des financements. On ne peut pas sentir le degré, d’engagement des acteurs locaux. Aussi nous invitons l’ensemble des acteurs locaux : l’exécutif local, le conseil municipal, les bonnes volontés, l’administration à travailler la main dans la main pour la pérennisation de ce projet. Il faut que les populations s‘approprient de cette dynamique-là. » Babacar Diouf

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :