Le bloc sou de Vélingara enfin opérationnel

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Entamé en 2003, le bloc sou de Vélingara a fait l’objet de marche pacifique, de manifestations, de plaidoyer … Toutes les couches sociales de la population, des  ONG, la société civile  s’étaient unies comme un seul homme pour l’ouverture de ce blog opératoire. Et voila qu’après 12 ans de combat, ces dernières ont eu gain de cause, le bloc sou vient  de procéder à sa première intervention chirurgicale, il s’agit d’une césarienne. Cette première intervention chirurgicale réussie  a été saluée par le président du comité de santé de Vélingara Matar Diao « C’est un énorme plaisir doublé d’une satisfaction, nous pouvons pousser un ouf de soulagement après 10 ans d’attente, la première opération césarienne a été faite le 25 décembre 2015.   Je remercie le préfet du département de Vélingara  le docteur Diouf  médecin chef du district sanitaire de Vélingara, le docteur Kanté   et le docteur sarr qui a quitté Thiès pour les besoins de cette première opération chirurgicale. Nous sommes comblés aujourd’hui si nous savons que plusieurs femmes  ont perdu la vie au cours des années écoulées lors des évacuations vers Tamba ou Kolda. » A –t-il fait savoir .Embouchant la même trompète le président de la plate forme régionale  pour la promotion de la santé maternelle, néonatale et infantile Cheikh Dieng n’a pas caché sa joie « Lorsque  j ai été informé par téléphone par le docteur Diouf, nous avons   applaudi et nous avons dit ouf ! Parce que cela a été  une longue bataille de toutes les populations. L’ouverture de ce bloc est perçue   comme une victoire et un soulagement pour les populations, beaucoup de femmes sont mortes lors des évacuations sur les routes de Tamba et Kolda. Et voila que cela sera un mauvais souvenir les femmes vont désormais bénéficier des mêmes privilèges que leurs sœurs des autres localités. La plate forme  régionale des acteurs pour la promotion de la santé maternelle et infantile et néonatale dans son premier plan action avait fait du plaidoyer pour l’ouverture de ce bloc son principal objectif. Nous remercions le préfet de Vélingara, le gouvernement de Kolda  et le ministre de la santé pour  avoir pris cette initiative heureuse malgré tous les tabous » A dit Mr Dieng  « Noud demandons une pérennisation du bloc et  l’approvisionnement de la banque de sang et l’oxygénation, et mieux il faut une autonomie en, matière d’électricité. »

Babacar Diouf

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :