Messieurs les « 5 sages » candidats, en âme, en conscience et en foi : Faites preuve d’une sagesse « 5 étoiles » ! (Par Alioune Badara NIANG)

Blogs

Messieurs les « 5 sages » candidats, en âme, en conscience et en foi : Faites preuve d’une sagesse « 5 étoiles » ! (Par Alioune Badara NIANG)

Dans trois semaines aura lieu l'élection présidentielle. Cette occasion ne se représentera pas avant cinq ans. A cette veille d’élection, le climat est déjà délétère (avec ces mots, ces maux et ces doutes) et fait craindre une montée de la violence politique au fur et à mesure qu’on se rapproche de la date du 24 Février, le jour du scrutin. Je souhaite que les cinq finalistes (et tous les acteurs politiques) privilégient le dialogue et donc proscrivent les invectives et provocations qui stérilisent les envies de construire, pour répondre aux enjeux du présent (et de demain), que sont entre autres le pouvoir d’achat ou encore le pouvoir de vivre du citoyen travailleur, la transition écologique, l’énergie, le numérique, l'emploi et les solidarités. Qu’ils fassent de cette campagne un vrai, un grand débat programmatique et sur tous les sujets, y compris les règles morales et éthiques de notre vie publique. Clairement les problèmes qui assaillent le pays, ne disparaîtront pas pour autant. Donc les candidats populistes qui peuplent les rêves, nous n’en voulons pas. Inutile d'en dire plus.

Messieurs les acteurs de la scène politique, donnez-nous la mesure de votre  civisme et de votre patriotisme. Chacun de vous doit se ressaisir pour faire régner la paix et la stabilité sociale du pays. Qu’on vous entende plus dans le débat que dans le bla-bla, que vous fournissiez une lecture plus fraternelle du quotidien, en contribuant à asseoir quelques leviers et clés de réflexion en vue d'une campagne présidentielle civilisée, sans dérapages verbales ni de violence physique et davantage empreinte de fraternité et d’empathie.

Une démocratie vivante privilégie toujours le débat (contradictoire) d’idées. La démocratie n'est pas parfaite mais c'est le moins imparfait des régimes disait Winston Churchill. Donc tâchons de garder ça en tête et surtout de ne pas nous en éloigner. Nous devons donc nous unir derrière des valeurs communes qui mettent de côté nos colères et montrent notre amour. Il ressort bien de cette  analyse que si les sénégalais sont encore bien lucides et maîtres de leurs destins, que s'ils veulent des élections apaisées, des stades et des arènes en fête, il n'y a qu'une seule voix possible, celle de la non-violence.

« Make SENEGAL great again » pour paraphraser le seul être de cette espèce « Trump » qui suffit à peupler la terre. Nous l'attendons. Nous l'espérons. Nous  impatientons.

Post-scriptum : Rien ne justifie la violence. J’avertis et je mets en alerte. Ceux qui banalisent l’appel à la violence pire encore l’encensent vont faire sans moi, et moi sans eux.


Alioune Badara NIANG

[email protected]

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Bana - #1

Sonko------president Inch Allah

le Lundi 18 Février, 2019 à 10:02:46RépondreAlerter

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *