La Démocratie Bafouée au Sénégal (Halte Monsieur le Président)

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

Les libertés démocratiques sont toujours remises en cause par le régime en place, quand celui –ci voit son pouvoir menacé. Une vérité de La Palice qui ne déroge pas à la règle, surtout, dans les pays en voie de transition démocratique, comme le nôtre.

Je me suis battu pour que le Père du Sopi, Maitre Abdoulaye Wade, soit élu Président de la République du Sénégal ;  mais aussi, je l’ai combattu avec toute ma force à cause de ses dérives autoritaires et de sa gestion gabegique des ressources nationales. Aujourd’hui, par devoir par rapport à mes convictions démocratiques je soutiens celui que j’ai combattu hier, à l’occurrence, Maitre Abdoulaye Wade et dénonce ouvertement le régime de Macky Sall qui vient d’interdire aux militants du PDS (Parti Démocratique Sénégalais) d’aller accueillir leur leader a l'aeroport Leopold Sedar Senghor. Cette mesure injuste est un coup dur pour la démocratie Sénégalaise, à la limite, elle est anti-démocratique et  elle constitue une atteinte aux principes élémentaires de la démocratie. Il faut que le Président Macky Sall sache raison gardée, que le droit à la mobilisation, à la marche et au rassemblement fait partie de la constitution Sénégalaise «Chacun a le droit d’exprimer et de diffuser librement ses opinions par la parole, la plume, l’image, la marche pacifique, pourvu que l’exercice de ces droits ne porte atteinte ni à l’honneur et à la considération d’autrui, ni à l’ordre public ». De dignes fils du pays ont sacrifie leur vie pour obtenir cet acquis démocratique de taille. Elle doit alors être préservée par toutes les forces vives de la nation pour le triomphe des idéaux démocratiques.                             


Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :