Chronique d’un Educateur Spécialisé Indigné : Premier accueil pour l’intérêt supérieur de l’enfant

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: oumar ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

La ville de Saint Louis a accueilli le vendredi 13 décembre 2013  le forum familial des éducateurs spécialisés, venus des 14 régions du Sénégal pour une journée de partage. Plus de 60 professionnels de la protection de l’enfance, réunis au centre de premier accueil  loin du formalisme et des rigueurs des  séminaires se sont approprié la vision et les objectifs déclinés par les autorités.

Cette première occasion du genre s’est voulue  une rencontre  conviviale entre éducateurs spécialisés dans un processus participatif de 9h30 à 17h30, pour une appropriation meilleure des réformes du cadre institutionnel et les projets de services de la DESPS.

Les communications et débats  étaient axés sur  les thèmes suivants :

ü Les missions de services

ü La réforme du décret 81-1047 portant fonctionnement et organisation des services

ü La gestion axée sur les résultats(GAR).

 

La Directrice nationale, mère de famille en la circonstance, a rappelé que les réformes ont pour seul  but une meilleure sauvegarde de l’intérêt supérieur de l’enfant grâce à la  modernisation institutionnelle en conformité avec les exigences des conventions internationales et  standards minimaux de prise en charge. En sa qualité de magistrat avisé, elle a exhorté ses équipes à se maintenir dans l’orthodoxie des pratiques professionnelles, la gestion financière et administrative.

 

Un forum de libre expression des opinions et idées  a permis de mesurer l’importance des réformes qui touchent une pratique professionnelle passionnante dont l’histoire remonte à plus de  100 ans. Malheureusement les débats n’ont pas cerné  la période des politiques d’ajustement structurel quand  les Educateurs spécialisé ont eu à faire preuve d’initiative et d’abnégation pour ne pas fermer les services. Avec fermeté et courtoisie rien n’a été ménagé afin d’éviter de personnaliser les échanges.  

 

Le  centre de premier accueil qui va ouvrir très prochainement ses portes aux enfants en détresse a abrité un avant goût de son programme quotidien. Dans l’esprit d’un événement social et familial , Magistrats, Educateurs et gestionnaires de la DESPS se sont regroupés pour une journée mémorable clôturée par  des chants, danses , blagues , discours officiels et prières pieuses….au terrain de basket du Centre !

Big UP à l’Hôte du jour qui a accepter de partager la viande mais a soigneusement dissimuler les haricots et les melons à sa seule et exclusive dégustation....DIOP!

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :