La Mauritanie: Etat esclavagiste et raciste si près du Sénégal, si proche d\'Israël.

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: oumar ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Le  Sénégal risque de perdre le nord avec la Gambie comme suppositoire  et la Mauritanie dans le rôle de  l’aiguille folle de sa boussole. En plein milieu du pays, dans le mille, le fou furieux des Kanilaï qui s’accroche au pouvoir pour éviter de se faire hara kiri. Yaya Jammeh risque de mettre le feu au lac si l’on ne prenne garde d’agir au mauvais moment avec les mauvaises méthodes qui ont toujours été de mise avec la rébellion au sud du pays.

\r\n\r\n

Au nord, pas aussi loin qu’Israel, l’Etat sioniste terroriste, se trouve la Mauritanie, une république islamiste  plutôt qu’islamique où le racisme d’Etat ne met ni gans ni burka. J’en veux pour preuve le cas de ce septuagénaire,  Docteur Bocar  Alpha BA dont l’enrôlement dans le fichier de l’identification nationale a été rejeté officiellement par défaut de preuve de sa « Mauritanité ». Victime du délit de faciès, le sage officiait pourtant comme unique médecin autochtone dans ce qui était la Mauritanie bien avant novembre 1960. Il a aussi eu le mérite d’héberger et d’appuyer le premier bachelier maure de ce pays,  un étudiant du nom de Moktar Ould Daddah qui sera plus tard le père de la Nation.

\r\n\r\n

Le seul tort du sage est d’être Noir, peul et non affidé à la Camora beydane. Les maures mauritaniens, depuis qu’ils se croient blanc Caucasien et qu’ils se prennent pour des arabes venus du lointain Yémen, se croient aussi supérieurs, maitres et possesseurs de toute la Mauritanie y compris tout ce qui y est négro-africain qui ne compte pas plus que leurs troupeaux de  chameaux et d’ânes.

\r\n\r\n

L’arabisation camouflée en islamisation de la Mauritanie ne cache pas le système inégalitaire institué par les Beydanes qui se disent « Maures Blancs » par opposition à leurs esclaves Noirs. Même si officiellement l’esclavage n’a été aboli honteusement qu’en 1981, 116 ans après les Etats Unis d’Amérique, il est notoire  que même en dehors du territoire national, chaque « Maure Blanc » a son faiseur de thé, coursier, masseur, homme à tout faire de race noire, et ce jusqu’en ce 31 décembre 2016.

\r\n\r\n

Si la pratique abjecte de chosifier le Nègre avec des arguments islamistes perdure c’est ne pas sans la complicité passive des Etat voisins, tels le Mali et le Sénégal dont les filles et les fils sont volés, séquestrés, violés et réduits en esclavage au nom de la fierté  des maures. Chaque fois qu’un Beydane est obligé de croiser un nègre ou de partager le même espace que lui, il se bouche les narines de peur de sentir les odeurs africaines. Il faut d’ailleurs rappeler que  sous la poussée des mouvements politiques et de la société civile négro-africains, la Mauritanie a été obligée, en 2007, de criminaliser l’esclavage qui continue de plus belle au vu et au su de la toute la CEDEAO et de l’OCI.

\r\n\r\n

Qu’arriverait-il si, soudainement, des gaillards surgissaient dans les Khaymas maures et se mettaient à enlever les filles en meulfe pour aller en faire des jouets sexuels à Dakar ou Bamako ? Il est temps que l’affaire soit portée au conseil de sécurité des Nation Unies et que la Beydanie soit dénoncée, boycottée et combattue au même titre que DAESH et I’Etat Juif sioniste.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :