SENEGAL: DE L'ANARQUE POLITICIENNE DE LA TRANSHUMANCE POLITIQUE

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: oumar ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Macky SALL, Monsieur le Président de la République du Sénégal, a reconduit  à la grille du portail du palais de la république, le président sortant, Maître Abdoulaye WADE. Cette belle scène issue des urnes du 25 mars 2012 a été  jouée sous les vivats populaires comme pour matérialiser un dénouement heureux, un soulagement, mieux une délivrance.  Que de péripéties, que de suspens mais  finalement le « JEUNE HOMME » a tué le « MECHANT », qui comme dans tous les westerns tombent les armes à la main. Le «  SONOME » a été à la hauteur, dans toute son élégance, aucun écart de langage, aucun coup fourré et en dépit de toutes les opportunités, jamais il n’a voulu tirer sur l’adversaire dans le dos. Le miracle du téléphone portable a fait le reste car le grand GABAR SING n’a pas non plus manqué de lancer à SON «  TOMBEUR », juste au moment où il s’affaissait, l’arme au point, « You’re the man ». The end !

Dans la clameur du générique de fin, on retiendra l’ingratitude du peuple oublieux du trajet historique et tout  ignorant de la gestion du pouvoir. La pierre à la construction de la démocratie, les grandes réformes, les grands chantiers, seront tous noyés dans le refrain de ce même générique «  Ma waxon waxeet ! WADIEN»

 La récréation aurait du s'arrêter là !

Mais les choses plus sérieuses qui commencent ont tout l’air, celles-ci, d’une autre fiction digne d’un délire collectif. Le tout nouveau président n’a pas encore fini de revêtir ses attributs de chef que les revendications aux allures de menaces et de chantages tombent. Chose promise chose due dira-t-on. Que Le Président  exauce  nos prières que nous n’osons pas adresser au BON DIEU ! C’est l’exigence populaire. Ici et maintenant, il faut que LE PRESIDENT règle  tous les problèmes de tout le monde.

Que les malades guérissent ! Que les chômeurs trouvent des emplois à durée indéterminée ! Qu’il n’y ait plus de pénurie d’eau, de coupures intempestives d’électricité ! Que les célibataires se marient ! Que les récoltes soient bonnes ! Que tous soient égaux en tout ! Que chaque famille prépare trois repas par jour !....et le délire continue.

La coalition « Benno Bok Bëg Bëg » qui a semble-t-il portait Mackyou au pouvoir est aux aguets. Chacun rêve déjà aux postes ministériels (dans un gouvernement qui sera bientôt élargi à souhait) et autres directions nationales, agences et PCA qui vont revenir à grand galop aux théoriciens et leaders politiques.  On plaide dur à coups de lobbying et de rencontres occultes afin que le Sénat et le Conseil économique et social ne soient pas enterrés par un décret.  Et tout ça pour contenter quelques mécontents du partage du pouvoir ; les grandes gueules qui n’ont brigué aucun suffrage veulent à présent une sinécure pour services rendus à la nation. Et comment ?

Nous savons tous que ces partis politiques n’ont d’autre finalité que l’accès au pouvoir  et sa conservation. Le patriotisme de façade ne sert que de trompe œil, histoire de faire avaler la pilule amère du «  c’est nous qui sommes nés pour vous diriger ; la preuve, nous sommes sortis de l’ENAM ! ». Nous savons tous que les grands élans de solidarité avec le vrai peuple, les discours messianiques ne sont que des anesthésiants sociaux pour détourner l’attention des vraies motivations de ces soi-disant députés du peuple.

Que personne ne brandisse son score électoral pour faire pression ou négocier une quelconque position. Ces chiffres ne reflètent pas la réalité que l’on veut leur coller. Les sénégalais n’ont voté que pour MACKYOU SALL et cela dans le seul but d’administrer une autre leçon historique à ABLAYE WADE. Ils n’ont suivi aucun mot d’ordre. Et puis mot d’ordre pour mot d’ordre, le sénégalais se serait  contentés d’un NDIGUEUL maraboutique. Les marabouts et les leaders politiques ont tous  été poliment invités à aller se faire voir ailleurs.... il y a juste un moins de 05 ans. (à suivre)

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :