GP: SUXALI DIASPORA NE SERA PAS SEULEMENT UN SLOGAN.

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: baye diouf

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

GP: SUXALI DIASPORA NE SERA PAS SEULEMENT UN SLOGAN.

 

 

Dans cette deuxiéme partie de mon adhésion au parti dirigé par Malick Gackou, je réponds maintenant à la question de mon fils : Pourquoi adhérer au GRAND PARTI ?.

 

J'adhère au GRAND PARTI, il faut le dire avant tout, des amis que j'apprécie m'ont fait l'honneur de venir me trouver dans mon bureau à Milan et m'ont demandé de partager avec eux cette nouvelle aventure. Il y'a plus de 3 mois.

Ces deux amis sont de braves personnes qui gagnent leur vie à la sueur de leur front et qui consacrent bénévolement aussi leur temps à la marche de la communauté sénégalaise d'Italie.

Matar Diop avec qui j'ai sympathisé et entretenu des relations amicales et familiales depuis 2005 dans le cadre de la relance de l'Association des Sénégalais de Milan et Province. Il a aussi travaillé au niveau de l'ancien consulat honoraire du Sénégal à Milan. C'est un homme entier et détérminé.

 

Mon homonyme Baye Kébé que j'ai connu à Bergamo lors de la rencontre que j'avais organisée à Zingonia-Bergamo regroupant tous les leaders de partis pour présenter au public leurs politiques respectives de gestion de la diaspora durant la campagne électorale de 2012.

Baye kébé était le dirigeant de l'AFP en Italie mais il est plus connu pour son action religieuse dans la Province de Lecco y dirigeant toutes les grandes prières musulmanes de tous les émigrés et sans distinction de nationalité et travaillant dans une entreprise de Lecco depuis plus de 20 ans.

 

Comme on dit l'honneur ne se refuse pas et surtout quand des hommes de cette valeur viennent vous inviter à un accompagnement pour un objectif collectif ,améliorer la situation des émigrés. Celà a était la conclusion de notre rencontre.

 

J'adhère aussi au GRAND PARTI pour participer au projet de “SUXALI SENEGAL” et j'y ajoute “SUXALI DIASPORA”, c'est à dire indiquer avec force la nécéssité d'inclure dans ses actions la prise en charge des problémes rééls de la diaspora et en parfaite adéquation avec la marche du pays d'origine.

Les partis politiques sont de grands émetteurs de slogans.Le slogan est un excellent instrument de communication sociale et politique mais il doit etre une fois lancé en parfaite adéquation avec les actions quotidiennes et réalisations du parti.Sinon on reste dans la supercherie et l'arnaque politique.

 

Mitterand avait gagné les éléctions de 1981 avec son fameux “ Force Tranquille” parce que ce slogan répondait parfaitement à sa personnalité et pendant tous ses mandants présidentiels il a joué à merveille son tempérament d'homme posé mais détérminé.

Au Sénégal il semble que nos politiciens aiment lancer des slogans sans trop y apporter la rigueur et le professionalisme nécéssaire.

 

En 2012, le Président Macky Sall a lancé une multitude de slogans ayant charmé et attiré vers lui plusieur sénégalais.Mais il est difficile de dire ou en sommes-nous avec “ la patrie avant le parti”,”yonnu yokutte”,” diaspora ,12eme région” et on finit par le “Sénégal Emergent”.

Pour ce qui concerne la gestion de la diaspora je pense que le Président Macky Sall a été largement bérné par les membres émigrés de son parti qui ne lui ont pas parlé des problémes rééls qui se posent dans la diaspora. Et durant ses nombreux déplacements à l'étranger avant son accession à la présidence de la république la demande principale qui lui a été présentée a été le probléme des importations de véhicules. Et sa première décision presqu'une semaine aprés son élection a été le changement de la loi sur les importations des véhicules.

 

J'adhère au GRAND PARTI pour l'ambition qu'a son leader Malick Gackou et je comprends par le terme”GRAND” la volonté de rassembler toutes les forces vives du Sénégal et parmi lesquelles la diaspora.

J'adhère au GRAND PARTI pour que les consulats sénégalais ne soient plus un simple lieu de promotion des membres d'un parti mais un lieu d'assistance , d'accompagnement et de protection des sénégalais de tous les bords.

Pour ce qui concerne l'Italie la situation de nos compatriotes est complexe .Les lois italiennes sont nombreuses et la bureaucratie trés lourde. Situation déjà complexe pour les italiens d'origine sans compter les émigrés disposant de peu de traditions adminsitratives dans leur pays d'origine.

C'est vrai nul n'est censé ignorer la loi mais c'est vrai aussi que la politique doit informer et éduquer sur les pratiques adminsitratives. Peu de moyens et de structures sont mis en place pour informer les immigrés et dans toute l'Italie seule la Province Autonome de Trento a mis en place un centre le CINFORMI http://www.cinformi.it/, une adminstration entièrement dédiée à l'information sur l'immigration.

Notre pays vit et bénéficie de l'émigration de ses fils et le Ministère des Emigrés et les Consulats à l'étranger doivent comme à Trento consacrer tous leurs efforts à 'information, à l'orientation  et à l'assistance de nos compatriotes.

J'adhère au GRAND PARTI pour donner à son leader ce”feed-back” important pour la définition d'une bonne politique de la diaspora.

 

Le Président Malick Gackou est un jeune leader victime des problémes de conflit de génération et il a décidé de prendre en main son destin et j'apprécie beaucoup ce courage.La politique est pour construire le futur et non pour recycler les vielles méthodes et les hommes du passé pour de simples intérets personnels.

La jeunesse sénégalaise mérite d'autres ambitions de développement et celà commence par une redistribution des cartes et des schémas.

L'Italie a connu récemment ce probléme qui a porté au pouvoir Matteo Renzi le promoteur de la “rottamazione”,c'est à dire la mise à la retraite définitive des anciens barons du pays.Ce n'est pas une question d'age mais de conception du futur.

 

BAYE DIOUF

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :