Les arguments politiques de Maël, ne valent ils pas mieux que tous ces micmacs et psychodrames qui minent la flotte présidentielle ?

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Quand un navire traverse des eaux troubles et tangue dangereusement, le devoir de l’équipage est de faire bloc, de tenir droit le mât,  et d’affronter la tempête jusqu’à l’accalmie. Au moins pour s’éloigner de l’abîme qui menace en permanence sous les institutions les plus solides.

Si des moussaillons irresponsables, compliqués de dangereux flibustiers, arrivés on ne sait comment sur les navires, dérogent à la règle et se flinguent les uns les autres pour revendiquer une ridicule préséance ou ancienneté apériste, alors ils méritent au moins un sévère rappel à l’ordre. Sinon une bonne leçon de réalisme politique.

Nous n’aurons jamais de cesse à le répéter : c’est Macky Sall qui a été plébiscité et non le Yoonou Yokkuté. La grande plupart de nos électeurs ne connaissent pas ce programme quoi que judicieux, saturé d’humanisme et parfaitement réalisable. Pour l’avoir bien lue et bien comprise,  cette grande ambition du chef de l’état ne pourra jamais se réaliser en un seul mandat de cinq ans ! Et sa mise en application va inévitablement générer des frustrations, des incompréhensions voire de farouches résistances. Car faut-il le rappeler, la folle entreprise du vieil autocrate stoppée net le 25 Mars 2012, aura davantage compliqué l’ornière dans laquelle se trouvait déjà le Sénégal avant le terrible malentendu démocratique du 19 Mars 2000 qui, hélas, l’a conduit au pouvoir. Alors pour parachever ce gigantesque chantier de redressement du Sénégal, il faut nécessairement un deuxième mandat. Et pour rempiler nous devons travailler dur, mais aussi et surtout beaucoup communiquer, encore communiquer, toujours communiquer afin de tempérer les immenses attentes et dissiper les redoutables malentendus. C’est avec une grande amertume que nous constatons que ce sont les détracteurs du Yoonou Yukkuté qui occupent littéralement, et le terrain politique et les médias. Nous assistons impuissants, au naufrage communicationnel du Yoonou Yokkuté. A-t-on idée seulement d’y ajouter un autre naufrage, celui des dissensions fratricides et de l’entre déchirement ? Est il politiquement réaliste de succomber, en ce moment, à la farandole ridicule de positionnement autour du chef de l’état ? Tant qu’à faire, il faut commencer à écrire la nécrologie du Yoonou yokkuté ! La révolution du Jasmin a été le déclic du printemps arabe. Le coup de frein brutal des français au Bling-bling de Mr Sarkozy après un SEUL mandat, peut très bien faire des émules dans le monde ! Et pourquoi pas……

C’est très conscient de notre communauté de destin et de sa responsabilité de travailler à créer alliances et convergences autour du Président de la république, que le Directeur Général des ADS Monsieur Pape Maël Diop, en sus du travail de redressement audacieux qu’il a engagé dans l’Entreprise, multiplie les opérations de ralliement au programme du Yoonou Yokkuté. Loin de nous l’idée de faire du dithyrambe. Nous le mettons en relief car c’est une belle leçon de militantisme éclairé et responsable. C’est aussi l’exemple à suivre, particulièrement pour toute une flopée de fayots et gribouilles qui, jaloux de se montrer dignes de la confiance du chef ou désireux de gagner un nouveau chevron, passent le plus clair de leur temps à canarder les autres navires de la flotte présidentielle. Quelle bêtise !

Le samedi 08 Décembre 2012, le mouvement AGIR, (Actions pour les Grandes Initiatives Républicaines) qui compte plus de deux mille membres à travers les Groupements féminins, Associations de jeunes, Corporations, Partis politiques et anciens jeunes leaders de la GC, a organisé une grande randonnée pédestre, au terme de laquelle il a rallié au Yoonou Yokkuté sous le commandement de Maël. Madame Ngoné Fall, Présidente Nationale du mouvement s’est publiquement engagée et son mouvement avec, à accompagner et à soutenir dorénavant, les initiatives républicaines de Macky Sall sous la houlette tranquille de leur parrain Mr Pape Maël Diop. L’événement a été éclipsé dans la presse, par la disparition tragique du Khalife Général des Tijanes Cheikh Seydi Mouhamadou Mansour Sy, Borom Darayi !

Si ç’avait été l’œuvre d’un ministre d’état ou d’un éminent membre du gouvernement, cela pourrait faire la manchette de quelques quotidiens. Sous le magistère du vieux Satrape déchu, le ralliement aurait été orchestré au Palais de la République et serait claironné sur tous les toits ! Mais le patron des ADS a voulu faire dans la discrétion et la simplicité. Car, comme il aime nous le rappeler, le credo de son patron, c’est la sobriété. La cérémonie officielle a eu lieu à Liberté VI extension en présence du ministre d’état Directeur de cabinet du Président de la République Mr Mor NGOM, de plusieurs personnalités de l’état, du monde des arts, de la culture et du sport. Le meeting a refusé du monde. Les journalistes et les grands communicateurs traditionnels qui y étaient présents peuvent très bien apporté un témoignage objectif sur la réussite de cette mobilisation exceptionnelle. Nous avons voulu à travers cette contribution au débat public, dénoncer vigoureusement les combats de coq, ces affrontements aux ras des pâquerettes de certains caciques de la mouvance présidentielle. Subséquemment, rendre un vibrant hommage à l’engagement et à l’efficience politiques de Maël qui par les actes qu’il pose tous les jours donne une élégante leçon d’efficacité politique à ses détracteurs sournois, et apporte un démenti cinglant à leurs fielleuses prophéties qui prédisaient son départ des ADS et de l’échiquier politique au bout de six mois. N’est pas fédérateur éclectique qui veut !

Ass Malick NDOYE

Chargé de Communication APR, Fass, GT, Colobane

En collaboration avec le RAM (Réseau des Amis de Maël)  

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :