MUSIQUE : Keyzit africa s’engage à accompagner des artistes sénégalais

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

\r\n\r\n

La maison de production Keyzit Africa s’installe au Sénégal. Face à la presse ce jeudi 17 août, à Dakar, pour présenter la structure, sa filiale au Sénégal, ses membres et ses artistes sénégalais, son fondateur, Moussa Wagué, a expliqué les raisons de son choix. «Au Sénégal, il y a de très bons artistes qui ont besoin de passer au niveau supérieur. Donc, on va essayer de les aider à atteindre cet objectif», a-t-il noté.

\r\n\r\n

Avant d’ajouter que sa structure va permettre à ces artistes sénégalais de produire et de distribuer sur des plateformes internationales, telles que : Itunes, et autres. Mais aussi de se produire à l’étranger, en leur organisant des tournées et des concerts à travers le monde. Et de travailler leur communication afin qu’ils soient connus un peu plus.

\r\n\r\n

A en croire Moussa Wagué, sa maison, présente au Sénégal depuis le mois d’avril dernier, a actuellement, huit (8) artistes Sénégalais en production et 150 artistes en distribution. Et la première artiste qu’elle a eu à signer est Adiouza. S’y ajoute Safari, Omzo, Carlou-D, et autres.      

\r\n\r\n

Pour rappel, Keyzit est une maison de disque indépendante spécialisée dans la distribution physique et digitale de disque. Elle est basée en France et a des filiales en Angleterre, au Canada, au Mali, en Côte-d’Ivoire, au Togo et au Sénégal. 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :