MMS HISTORY

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Amadou Dia était follement amoureux de sa copine Salimata Aïdara. C'est qu'il y avait de quoi perdre la tête pour elle. Teint clair, élancée, Salimata la belle métisse maure avait des hanches en amphore qui rappelaient celles de Rama Kam immortalisée par David Diop dans Coups de pilon, et quand Amadou Dia la suivait des yeux, sa démarche sensuelle rythmait les battements du cœur du pauvre jeune homme qui la dévorait sans ciller. Ngor Sarr son grand ami le scrutait avec pitié sans qu'il s'en rende compte et il ne revenait de son envoûtement qu'au son de l'éclat de rire de Moussa Thiam qui se moquait en ces instants de ses yeux embués de larmes. N'en pouvant plus d'attendre, à force de perdre le sommeil à rêver de Salimata à la poitrine fière qui semblait le défier, vaincu par le désir chaque jour plus obsessionnel encore de poser enfin la main sur sa croupe accorte, Amadou vendit ses quatre bœufs et alla remettre sa dot à Salimata. La jeune fille fut ravie. Et pour la première fois elle fixa un regard énamouré sur le pauvre Amadou qui pénétra si profondément le cœur impétueux de son prétendant qu'il ne fut pas maître d'un tremblement de tout son corps comme s'il était parcouru d'un courant électrique heureusement imperceptible. Son ravissement était insondable. Il s'imagina tant de voluptés et de bonheur que son coeur se mit à défaillir. La date du mariage fut fixée. Amadou Dia tout heureux déclara alors hautement et fièrement à Ngor Séne et Moussa Diop : " Chers amis plus que frères, Salimata verra enfin la force de mon amour et la fougue de mon désir à partir de demain, quand elle entrera dans ma case, et que je lui aurai demandé d'en fermer la porte. Elle n'aura plus de répit. J'assouvirai mes fantasmes les plus fous avec ma chérie, et nous passerons des nuits et des nuits blanches à célébrer notre sulfureuse passion. Chers amis, je lui appliquerai la méthode MMS : Matin Midi Soir. Pas de répit, haccoundé Allah"! Ce que l'amoureux Amadou décida fut fait. Ses amis le perdirent de vue et ne le revirent qu'au baptême de son premier bébé. Puis Amadou déserta Salimata et fut plus présent au grand place et aux longues séances de thé avec ses compagnons. Ngor qui remarqua ce changement lui demanda : "Amadou, que devient MMS?" Amadou répondit : " Mon frère, MMS a changé de signification maintenant ; il signifie désormais Mardi Mercredi Samedi !". Bien plus tard, quatre ans et 3 gosses après, ce fut au tour de Moussa Thiam de demander à Amadou ce que devenait son fameux MMS. Amadou lui rétorqua à lui aussi que MMS avait un autre sens : Mars Mai Septembre. Trente ans plus après, nos trois amis devenus bien âgés étaient au grand place autour du thé à se rappeler du passé. Ngor parla du mariage d'Amadou et se souvint alors de MMS.  Amadou poussa un ouf de lassitude, et confessa que MMS avait encore changé de sens. Il renvoyait désormais à Ma Main Seulement ! Puis arriva la vieillesse. Amadou Dia étendu dans la cour de sa maison pour un bain de soleil bienfaisant regardait Salimata jouer avec ses petits-enfants. Il pensa à ses premiers jours de mariage. Et à MMS. Il se dit : " Ndeysaane. Oh MMS ! Mes Meilleurs Souvenirs !" Quelque temps plus tard. Il eut un Avc. Informés Ngor et Moussa se rendirent aussitôt à son chevet. Ils le trouvèrent étendu sur son lit comme un grabataire presque moribond et entreprirent de lui remonter le moral. Ils parlèrent de leur jeunesse et des aventures cocasses qu'ils vécurent ensemble, pour dérider le pauvre Amadou. Ils le taquinèrent à propos de son fameux MMS. Amadou tourna vers eux un regard vide, et leur dit d'une voix tremblotante : "MMS ? Maladie Mort Subite !". Il mourut quelque temps après laissant une Salimata éplorée et inconsolable dont hérita Ngor Sarr, à la fin de son veuvage !

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :