le rappel est un impératif

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Il est des circonstances où le rappel est un impératif, le témoignage un devoir.Dans mon Djolof natal, nos parents nous avaient enseigné que le chemin de l’honneur est la seule alternative pour gagner le respect, la confiance et la considération des hommes et des femmes de son terroir.Dans mon Djolof natal, nos parents nous avaient également appris que c’est par la justice et dans la justice que se construisent durablement la communauté, la cité et la nation.Enfin, dans mon Djolof natal, nos parents nous avaient instruit d’être et de demeurer des hommes libres parce que c’est aux hommes justes qu’incombe le devoir de dire la vérité en toute circonstance pour préserver l’honneur et la justice au sein de la communauté.Oui, Honneur, Justice et Liberté, voilà les attributs dans lesquels nous sommes moulés et qui ont fondé notre espérance de servir notre pays dans la vérité. C’est sur cette base là que nous avions fondé le Rewmi en 2006.Nous avions fait ensemble le serment de servir notre pays dans l’Honneur, la Justice et la Liberté. Je dis bien serment.Nous avions choisi ces valeurs pour symboliser notre parti, conscients qu’elles constituent le terreau sur lequel il est possible de construire et développer notre pays.Nous avions choisi ensemble Idrissa Seck pour conduire cette entreprise de servir notre pays parce que nous avions tous reconnu en lui un homme qui incarne ces valeurs d’honneur, de justice et de liberté vertus.Nous avons tous, autant ceux qui sont partis hier et aujourd’hui que ceux sont restés, admis dans nos échanges, en privé comme en public, qu’Idrissa Seck satisfait aux attributs de compétence, de droiture, d’engagement au service de son pays pour offrir au Sénégal ce qu’il y a de meilleur.Alors qu’est qui peut fondamentalement justifier l’attitude de ceux qui sont partis ? La vraie question est celle-là.Force est de constater que tous ceux qui sont partis l’ont été dans des circonstances bien précises : ils ont voulu conserver une position de rente ; ils ont aspiré à une position de rente ; ils ont contesté des investitures se croyant plus méritant ou plus légitime que les autres.A la vérité, Idrissa Seck est resté sur le chemin de l’honneur dans la justice et la liberté.Dieu n’aime pas le mensonge.

\r\n\r\n

VIVE le REWMI VIVE le Senegal 

\r\n\r\n

Aliou Prince Jollof Ndiaye 

\r\n\r\n

Rewmi Italie 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :