Alain Giresse : Bienvenue en Enfer !

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: Ali Baba

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

La nomination d’Alain Giresse au poste de sélectionneur était un secret de polichinelle, pour pas mal d’observateurs avertis, on ne comprend toujours pas tout ce temps perdu pour rien. Tout le monde savait que c’est Giresse qui allait être choisi. Moussa Ndao (ancien international) d’ailleurs a eu raison de dire que « Si on prend en considération les critères dégagés par la fédération, c’est le seul qui avait vraiment le profil. On a perdu beaucoup de temps pour rien. Giresse, c’est quelqu’un qui a fait ses preuves en Afrique. » Bref, le climat délétère du football sénégalais  n’a pas du tout aidé certes, néanmoins on aurait pu avoir un staff pour l’équipe A depuis belle lurette, si les fédéraux (aussi contestés qu’ils soient) savaient faire la part des choses.

A propos de cette fédération, il urge dès maintenant  de constituer ce staff dare-dare, afin de mieux se préparer pour les prochaines échéances. Et comment devra-t-elle procéder ?

 

 

Convaincre Aliou Cissé, une urgence nationale.

Aliou Cissé, acceptez S.V.P, le poste d’adjoint si on vous le propose !

 

 

Monsieur Aliou Cissé, candidat malheureux au poste de Giresse, a tout un avenir devant lui. Il a été victime des lobbys de la Tanière, des gens qui ne lui ont pas dit la vérité en lui proposant ce poste, en lui soufflant à l’oreille que t’es le meilleur. Si on parle de Cissé en tant que coach  aujourd’hui, c’est peut être grâce à cette fédé qui l’a propulsé au-devant de la scène en le promouvant comme sélectionneur adjoint de l’équipe olympique. Serait-t-il suffisant pour briguer cette lourde responsabilité ?  J’en doute fort. Les entraineurs et dirigeants locaux croient toujours que l’équipe nationale est à leur portée, ils se trompent lourdement. Plus orgueilleux que le Sénégalais, il y’en a pas, j’ai beau chercher, mais je ne trouve pas. L’homosénégalensis fait toujours l’intéressant alors qu’il n’a absolument rien foutu. Regardez, souvent, vous avez entendu parler des prétendants à la tanière, des Lamine Dieng par ici, des Niokhor Ndiaye par là-bas. Ils n’ont absolument rien fait de bon dans leurs clubs respectifs, et ne peuvent même pas postuler dans les meilleurs clubs africains ou sélections nationales. Seul Lamine NDIAYE sort du lot. Le reste c’est naze, à la limite poubelle. Je suis navré, mais il faut qu’ils sachent raison garder. C’est le minimum.

Surtout qu’au niveau sous-régional, (en Ligue des Champions ou en coupe de la CAF) leurs clubs sont souvent la risée de notre pays. Rien de bon. J’espère que dans un futur proche, Diambars ou le Casa Sports vont enfin redresser la barre. Quant’ à Aliou Cissé, il faut qu’il écoute les conseils de son ancien coéquipier en sélection à savoir Moussa Ndiaye qui ne fait pas dans la langue de bois, et qui lui demande d’apprendre davantage et que c’était trop tôt pour lui ce poste de sélectionneur national. Une démarche qui ne va certes pas plaire à Monsieur Yatma Diop qui n’a absolument rien apporté au football Sénégalais et qui continue jusqu’aujourd’hui après la nomination de Giresse de crier au scandale en soutenant à tort et à travers sans aucun discernement, que ce monsieur ne va jamais rien gagner : «Nous avons des entraineurs compétents.  Et pourquoi ne pas leur faire confiance, les laisser travailler dans la durée. Ils feront surement des résultats. C’est vraiment dérisoire de payer des vingtaines de millions à des personnes qui ne peuvent rien nous apporter. »   Avoue-t-il dans le quotidien Stades.

Il n’a toujours pas compris. Dommage !

Voilà un des maux de notre football, le « griotisme » des anciens. Alain Giresse devrait s’attendre au pire. Fadiga et Salif Diao sont  à mon avis, bien placés si jamais Cissé refusait l’offre. Fadiga se dit honoré et prêt pour l’aventure si son pays fait appel à lui pour l’intégrer au sein du staff. Que de bon augure !  

 

 

Bienvenue à Giresse !

 

 

Monsieur, vous allez travailler dans une ambiance peu habituelle, dans un pays où là presse ne dit jamais ce qu’elle pense réellement, une presse hypocrite, dans une fédération ou l’amateurisme a déjà gagné du terrain, quoique  l’homme qui la préside reste tout de même un homme intègre, respectueux et honnête, mais qui nous déçoit de jour en jour. On admire l’homme mais pas le Président de fédé qu’il est, je veux parler de Monsieur Augustin Senghor. Vous allez venir dans un pays ou les infrastructures sportives sont toutes malades ou presque inexistantes, notre seul stade répondant aux normes nous a été chipé par la CAF. Quelle malédiction !

Vous allez venir dans un pays ou le championnat est l’un des plus faibles du monde, avec des clubs qui ont des ressources financières maigres, ne pouvant même pas assurer le transport des joueurs. Une ligue soi-disant professionnelle, mais informelle. Vous allez venir dans un pays ou le DTN  ayant été entraineur adjoint de l’équipe A (à la dernière CAN) se permet d’appeler au téléphone en plein match officiel le coach pour donner des consignes. Ce monsieur est celui qui vous a accueilli à l’Aéroport de Dakar, son nom : Mayacine Mar.

Vous allez venir dans un pays ou la TVA de 18% sur l’âge des joueurs locaux est un réel problème. Seuls des instituts comme Diambars ou Dakar Sacré Cœur font fi et refusent ces genres de pratique. Pour connaitre l’âge moyen de nos joueurs locaux ajoutez toujours cette fameuse Tva. Heureusement que nous comptons pour la plupart que de joueurs binationaux, des expatriés dans notre équipe nationale.

Pour parer à tout cela, nous vous recommandons de ne pas céder à toute pression, d’être rigoureux comme vous l’avez toujours été et de vous encadrer de personnes dignes de confiance. Ne pas sélectionner un joueur local parce que quelqu’un de la FEDE vous le demande.

Pour  terminer, vous allez enfin venir dans un pays où il y’ a 13 Millions de coachs, prêts à tout pour l’amour du maillot national. Ils connaissent tous le football, même s’il faudra prêter beaucoup d’attentions à leurs avis, LA DECISION ULTIME VOUS APPARTIENDRA TOUJOURS.

 

On vous souhaite beaucoup de succès,  votre réussite sera évidemment notre.

 

Soyez le bienvenu dans ce beau pays !


Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :