Côte-d’Ivoire - Sénégal : les Notes du Match

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: Ali Baba

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Sénégalais, nous avons perdu le match figurez-vous, à cause d’un coach mal inspiré, son nom on le connait tous : Joseph Koto.

Avec une entame de match parfaitement maitrisée, un sélectionneur moyen quitterait d’Abidjan avec au pire des cas, un point dans les bagages. Lorsque j’ai vu Ousmane Mané dans les buts, je me suis dit qu’on n’était nullement à l’abri, même en menant au score. Ce gardien  a tout un avenir devant lui mais ce genre de rencontre était prématuré pour un jeune inexpérimenté comme lui. Alain Gouamené (ancien gardien de but des ivoiriens) avait bien fait de le souligner avant le match il dit : «C’est le même gardien qui était avec les Olympiques qui est là, (s’étonne-t-il). Je crois que le Sénégal est en train de commettre une grande erreur. Il est encore jeune ! Or, ce genre de match peut détruire définitivement la carrière d’un joueur ou d’un gardien. Il suffit de commettre une bourde et l’équipe perd le match et ta carrière s’arrête là» et poursuit «Je pense qu’on ne protège pas trop souvent nos jeunes. C’est presque l’envoyer à l’abattoir». Justement, pourquoi changer Coundoul alors qu’il a été toujours correct jusque-là dans les buts, je n’y comprends rien du tout. Surtout qu’en voyant la bourde qu’Ousmane Mané a faite lors du match Diambars-Casa sur l’unique but de la partie. On peut se demander le pourquoi de sa titularisation.

La goutte de trop était les choix inexpliqués de Koto en deuxième période, est-ce l’éternel amateurisme dont font montre nos entraineurs et nos dirigeants locaux ?

 

Seul le résultat final compte, des erreurs de la sorte se paient cash au haut niveau. A 15 minutes de la fin, il n’est pas permis de prendre deux buts alors qu’on a mené par 2 fois au score. C’est Inacceptable !

A 2-2, au lieu de gérer le score en solidifiant l’entrejeu, qui commençait à montrer des signes de fatigue, par l’entrée d’un milieu de terrain solide, Koto se presse à faire rentrer un attaquant de pointe en la personne d’Ibrahima Touré pour humilier les Ivoiriens. Demba Ba et Issiar Dia (les 2 héros d’un certain Sénégal-Cameroun) devraient en rire depuis le banc.

Il ne faut pas se leurrer, l’arbitre marocain a offert certes un penalty imaginaire, mais ce n’est point une excuse dans la mesure où les dirigeants Sénégalais n’ont pas vraiment de c…lles pour dire à la CAF et à son « Dictateur » Hayatou qu’ils en font trop avec leur arbitrage « merdique ».C’est la énième fois qu’ils se taisent. Augustin ! Vous êtes trop poli pour diriger une fédération de foot. Qu’il le sache ! Naniouko ko wakh !

 

Il n’est pas impossible de gagner à Dakar par 2 à 0, ou par 3 à 1, la Côte-d’Ivoire était à notre portée, on a dominé quasiment les 65 premières minutes. Ferdinand Coly a bien raison de dire que cette équipe ivoirienne ne l’impressionne guère, moi non plus. Il n’est pas impossible de réaliser les mêmes exploits dans quelques semaines. Non il faut y croire jusqu’au bout, en football tout peut arriver, même si l’équation Koto et son adjoint Karim Sega DIOUF (je ne vois pas son utilité d’ailleurs) restera  certainement à résoudre. Avec leurs costards, je croyais qu’ils se rendaient à une communion.

Et à propos, il faut que les dirigeants fassent aussi appel, si possible à  Mouhamadou Dabo de Lyon ; à défaut d’avoir un Bindia ou un Zargo à droite, vu le rouge infligé à Faty et l’Absence de Diawara, ça sent le soufre. Sané et Kouyaté devraient surement former l’axe central pour la manche retour et éviter de se retrouver avec une défense cauchemardesque.

 

Bref,

Les notes :

 

Ousmane Mané : (4/10) Il a réussi deux claquettes magnifiques, mais n’as rien pu faire sur les 4  buts ivoiriens, sa petite taille (on en voit rarement chez les meilleurs gardiens) reste un handicap et le  but de Gervinho était trop facile pour un gardien élancé et concentré.

 

Jacques Faty : (3/10) C’est peut-être l’un des pires matchs de Faty dans sa carrière internationale, son carton rouge malheureusement est injustifié sur le penalty, mais il n’a pas pu contenir les assauts répétés de Kalou et de Gervinho à droite. Son manque de compétition et son âge en sont pour quelque chose.

Papa Gueye : (3/10) On a peut-être l’impression d’avoir revu Malickou Diakhaté hier. Avec Mangane, Gueye n’a jamais su être un obstacle pour les ivoiriens, sur les buts adverses, il a été nonchalant jusqu’à la fin. Sans Kouyaté, ce serait encore pire en première période. Il n’est pas egalement exempt de reproches sur le premier but.

Cheikhou Kouyaté : (6/10)  Justement l’un des meilleurs Sénégalais du jour, sorti pour cause de blessure, a fait le boulot comme d’habitude empêchant ainsi Didier Drogba et compagnie de créer le danger. Son remplaçant Kader Mangane (fantomatique) n’était pas non plus dans le bain et lui qui disait qu’il était à 100%,  ne  sait-t-il pas qu’il a quitté la ligue 1 française depuis longtemps, le niveau du Qatar est vraisemblablement inférieur.

Cheikh Mbengue : (4/10) Malgré un début de période timide, Mbengue a été transparent presque toute la partie, ses passes n’étaient pas bien ajustées, il n’a pas non plus pesé sur son flanc, n’a pratiquement pas fait des montées,  On n’a pas vu le Mbenguène qu’on connaissait, parler avec lui et lui remonter le moral est nécessaire.

 

Idrissa Gueye : (6/10) Voilà un vrai lion, qui nous a gratifié de sa hargne et de sa fougue, ses récupérations et ses tacles millimétrés ont beaucoup aidé l’équipe à se stabiliser au milieu, il a certainement une marge de progression à venir.

Ricardo Faty : (5/10) Il a montré une réelle complicité avec son grand frère. Avec sa grande taille il a essayé tant bien que mal de s’illustrer dans les duels aériens (il en a reçus même une semelle sur la pommette).Toutefois avec le talent qu’on lui connait Ricky doit s’améliorer davantage et batailler ferme pour avoir une place si chère au milieu.

Mohamed Diamé : (5/10) Momo n’a pas montré son vrai caractère dans le match, mais son emplacement au milieu a fait mouche à Yaya Touré, et on a senti un réel contact physique avec celui-ci qui n’a pratiquement pas existé. Que de bon augure pour le match-retour.

 

Sadio Mané : (5/10) Le jeune olympique a étalé tout son talent avec sa vitesse, en tentant des dribles parfois et en octroyant une passe décisive. Sa jeunesse explique un peu ses mauvais choix notamment quand il doit garder le ballon ou pas,  Issiar Dia devait entrer à sa place pour continuer la dynamique mais malheureusement….Koto s’est moqué de nous.

Dame Ndoye : (5/10) Ce gars m’a l’air un peu bizarre, il a 26 ans et ne peut plus jouer 90 minutes. C’est étrange. Il a marqué un très beau but, mais a été transparent durant toute la rencontre, Son coup franc tiré n’importe comment ne nous a point aidé (Origine du pénalty avec le contre-attaque des ivoiriens).

Papiss Cissé : (6/10) En bon capitaine, Cissé a offert une passe décisive  pour Ndoye et trompé le gardien ivoirien d’un joli but. On en voit rarement ! Il n’a pas été gâté de bons ballons, pour pouvoir mieux s’exprimer mais a toujours été serein durant le match.

 

Non notés : Ibrahima Touré, Kader Mangane et Kara Mbodj

 

Pour finir, je dis courage à nos vaillants lions, et leur dire que tout n’est pas perdu, on a perdu une bataille mais pas la Guerre. Rendez-vous dans 5 semaines.

 

Match en Intégralité et en HD

 

 

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :