COMMENT SAUVER BARGNY?

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

COMMENT SAUVER BARGNY ?

\r\n\r\n

Le pôle de Diamniadio, l’aéroport de Diass, la centrale à charbon et le port minéralier de Bargny font que les centres des préoccupations économiques et forcément politiques du Sénégal de l’ère Macky Sall se déplaceront dans un avenir proche vers l’axe Bargny- Diamnadio-  Sébikotane- Thiés.

\r\n\r\n

Le PSE (Plan SénégalEmergent) voulu par le président Macky Sall et le cabinet Européen en charge de son élaboration sont passés par là et les impacts sociaux ou environnementaux n’y changeront rien d’ici 2035.

\r\n\r\n

C’est là que penseurs, dirigeants et population de Bargny doivent intervenir :

\r\n\r\n

Les dirigeants

\r\n\r\n

Dans l’ordre nous aurons Président de la république et ses Ministres,  le Préfet représentant de l’état et du parti au pouvoir indirectement, le Maire qui représente la collectivité locale et surtout son parti politique, les Imams qui s’occupent de spirituel en phase ou non avec le préfet ou le Maire, les chefs d’entreprises ou classe bourgeoise, les patriarches et chefs de familles qui sont peu ou pas écoutés par la masse jeune scolarisée ou pas.

\r\n\r\n

Les dirigés

\r\n\r\n

Par un jeu d’inversion le classement démarrera avec la masse jeune de moins de 30 ans et qui constitue 60% de la population de Bargny, les chefs de famille et patriarches, la classe bourgeoise, les Imams, le Maire et le préfet, le gouvernement avec ses ministres, l’assemblée nationale, la justice et enfin le parti au pouvoir qui est au-dessus de tous et qui reste sous la coupe du Président de la république.

\r\n\r\n

Les transversaux

\r\n\r\n

On aura principalement les pays étrangers avec la France comme tête de file, la presse internationale et locale, les penseurs, l’opposition et la diaspora hors du pays qui peuvent intervenir dans le sens du pouvoir voir à contresens selon leurs opinions et intérêts du moment.

\r\n\r\n

-Cette classification a pour unique but de clarifier la nature et le jeu des acteurs face au devenir de Bargny suite à la décision de mise en œuvre du  PSE vers l’horizon2035 avec ses 03 axes programmatiques :

\r\n\r\n

• une transformation structurelle de l’économie à travers la consolidation des moteurs actuels de la croissance et le développement de nouveaux secteurs créateurs de richesses, d’emplois, d’inclusion sociale et à forte capacité d’exportation et d’attraction d’investissements. Cet axe s’inscrit dans une option de développement plus équilibré, de promotion de terroirs et des pôles économiques viables afin de stimuler le potentiel de développement sur l’ensemble du territoire ;
\r\n• une amélioration significative des conditions de vie des populations, une lutte plus soutenue contre les inégalités sociales tout en préservant la base de ressources et en favorisant l’émergence de territoires viables ; et 
\r\n• le renforcement de la sécurité, de la stabilité et de la gouvernance, de la protection des droits et libertés et de la consolidation de l’État de droit afin de créer les meilleures conditions d’une paix sociale et de favoriser le plein épanouissement des potentialités.

\r\n\r\n

-Nous comprenons par-là que si ces objectifs sont réalisés Bargny doit s’attendre à plus de richesses créées, plus d’emplois pour les jeunes et plus de répartition de ces mêmes richesses dans les couches sociales défavorisées, ce à quoi je réponds par la question suivantes :

\r\n\r\n

Penseurs, dirigeants et dirigés de Bargny ont-ils demandés ou discutés de leur part du PSE ?

\r\n\r\n

-Pour cela un minimum serait de faire la situation économique et sociale actualisée de Bargny et sa population, (population totale par tranche d’âge et catégorie, population active par revenu et secteurs d’activité, taux de scolarité par niveaux et catégorie d’études, population au chômage…) afin de voir sur quels axes du PSE prévu à Bargny et alentour où  nous aurons le plus d’avantages, mais également voir les impacts sociaux des projets (expropriations, dédommagements, délocalisations, fermetures d’entreprises…) afin d’en réduire les effetsnégatifs au maximum.

\r\n\r\n

-Ces recherches sont réalisables rien qu’en finançant des bourses d’étude pour des étudiants de FASEG et Sociologie, Master en développement local, qui en 1 an de recherche pourront nous faire la situation et aider aux décisions à prendre pour que Bargny soit gagnante dans l’avenir tracé par le PSE et ses promoteurs, mais non !

\r\n\r\n

-A la place je vois des dirigeants dirigés par le parti et leurs ambitions personnelles, je vois des dirigés occupés à survivre dans un monde du travail complexe et un environnement pollué de plus en plus par la corruption des multinationales,  et des transversaux en proie aux intérêts et manipulations de toute sorte de ces mêmes multinationales qui vont se remplir les poches en premier en finançant les projets du PSE pour un retour sur investissement rapide et garanti par l’état Sénégalais … bref l’avenir des jeunes de Bargny et de Bargny est des plus incertains si nous ne faisons pas le nécessaire pour discuter et demander notre part du PSE car le pays Sénégal nous appartient !

\r\n\r\n

-Finançons nos chercheurs pour qu’ils nous fassent la situation, finançons les débats à mener aux côtés de la presse locale et de nos consultants juristes et autres penseurs pour que la population soit impliquée dans la défense de ses intérêts, osons parler avec les multinationales qui ne  sont pas toutes inhumaines et qui répondent de leurs actes devant les tribunaux internationaux, faisons le choix de dirigeants qui œuvrent en ce sens et la population de Bargny sera sauvée en étant plus un facteur de risque du PSE, mais un facteur de réussite.

\r\n\r\n

-Pour rappel voici les principaux facteurs de risques tels stipulés dans le site du gouvernement :

\r\n\r\n

«  Les principaux facteurs de risques pour la réussite du PSE concernent l’instabilité institutionnelle, les résistances aux changements, la faible appropriation, la faible mobilisation des ressources budgétaires, l’absence des ressources humaines requises pour conduire les réformes et les projets, les retards dans la mise en œuvre des réformes sur l’environnement des affaires et la modernisation de l’Administration publique, les dépenses sociales imprévues, les aléas climatiques (inondations, sécheresse), la capacité d'absorption limitée des ressources ainsi qu’un suivi-évaluation insuffisant. » ; sources : http://www.finances.gouv.sn/index.php/finances/136-resume-du-plan-senegal-emergent

\r\n\r\n

Descriptif de l’auteur :

\r\n\r\n

Alioune Ibnou Abytalib Diouf est né à Bargny en 1979 de Mamadou Diouf ibnou El Hadji Tafsir Baba Ndao Diouf et Adja Fatou Seck.

\r\n\r\n

Il est pharmacien Humanitaire depuis 04 ans  affectés dans les principaux théâtres des conflits mondiaux et membres du forum civil au Sénégal depuis 2013 ; entre autre occupations il anime des sessions de formation sur le développement local pour le compte du groupe « Kombiko Partner »  au Sénégal grâce à un Master 2 en développement local et ingénierie sociale obtenu à l’université de Bambey en 2014, et utilise son temps libre pour sa famille et le bénévolat au sein de l’ONG DAARA SOS SANTE qui s’occupe des soins gratuits pour les Talibés et enfants des rues sur Dakar, Rufisque, Touba et Ziguinchor.

\r\n\r\n

Contacts : [email protected] / tél : 00221 77 651 96 46

\r\n\r\n

 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :