Discussion entre un député et un intello Sénégalais

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

DEPUTES ET INTELLOS GALSEN

\r\n\r\n

- Lui : hey mon goro, nakala ?

\r\n\r\n

- Moi : félicitations grand pour ton poste de député avec un groupe parlementaire majoritaire, j’espère tu vas bien nous représenter et contrôler l’exécutif avec les lois et questions orales, auditions… bref !

\r\n\r\n

- Lui : bah moi je me félicite d’être parvenu à décrocher le jackpot boy, le big salaire, le bons carburant, l’hôtel tout frais payé, chauffeurs, jolies nanas…

\r\n\r\n

- Moi : ouais ce sont des privilèges associés à ta fonction, mais c’est pour t’alléger tes fardeaux pour que tu fasses ton boulot grand !

\r\n\r\n

- Lui : attend, attend ! Je fais quoi moi fasse à une discipline de parti qui me dicte ce que j’ai à voter, ou à dire devant le gouvernement et ses ministres ? je risque de me faire éjecter de mon siège par le parti au moindre faux pas et ce ne sont pas les suppléants qui manquent. Le parti me tient par les couilles que je le veuille ou non !

\r\n\r\n

- Moi : ce n’est pas le parti qui t’a élu mais le peuple et il passe avant tout quoi.

\r\n\r\n

- Lui : Ah bon, et tu crois que je vais risquer mes avantages durement acquis au sein du parti, ma nouvelle condition sociale, pour ce peuple si amnésique et indifférent à mon sort dès que je serai dans la misère ?

\r\n\r\n

- Moi : c’est vrai que les députés ne sont que de misérables sénégalais élus par d’autres misérables sénégalais qui leur ont fait confiance et à leur paris politiques pour leur rendre la vie plus agréable, mais je vois que ce contrat est un contrat de dupes.

\r\n\r\n

- Lui : boy démal jangg la real politik ! Maan je suis comme un aveugle qui suit le parti, avec  le président qui dicte la conduite au sein du gouvernement et de notre groupe majoritaire à l’assemblée nationale ; en contrepartie j’ai mes avantages pécuniaires, fiscaux et un avenir politique tout tracé. A quoi bon lutter contre un système qui me convient, t’es pas dedans et c’est ça qui te dérange khanaa ?

\r\n\r\n

- Moi : donc il faut tous être politicien pour duper les électeurs et être riche d’après toi ? Je ne reconnais plus tes belles idées, tes interventions, les paroles de meeting, les investissements pour les groupes féminins… tout ce cinéma quoi !

\r\n\r\n

- Lui : moi j’ai investi des sommes d’argent qu’aucun citoyen n’a fait, des heures de mémorisation de discours, sacrifié ma vie de famille pour faire des meetings, du porte-à-porte, des caravanes, du lobbying au milieu des loups du parti et ce travail fait, c’est l’heure de la récolte un point c’est tout !

\r\n\r\n

- Moi : je ne suis contre les avantages liés à tes fonctions grand, je dis juste que la contrepartie est de travailler pour ceux qui payent ces avantages grâce à la sueur de leur front via les impôts et taxes, il ne faut pas oublier les 1000 milliards que notre diaspora loin du pays envoi après maintes souffrances dans leur pays d’adoption. C’est grâce au peuple que tu vis et tu devrais leur rendre service en définitive et puis ce même peuple pourra te reconduire après satisfaction ou bien ?

\r\n\r\n

- Lui : je sais boy, mais le risque avec un peuple immature et imprévisible est qu’il ne savent pas reconnaitre les hyènes des bergers et moi mon plus grands soucis c’est le parti et le président, eux sont organisés et plus dangereux pour mon destin politique d’un peuple facile à tromper ou manipuler s’il n’est pas plongé dans des histoires de dépenses quotidienne et autres sexe, drogue, jeux… accessibles à tous.

\r\n\r\n

- Moi : et pourquoi les politiciens des pays développés bossent pour leurs peuples malgré leurs avantages alors ?

\r\n\r\n

- Lui : quoi ! Tu me questionne sur des peuples éduqués, qui savent leur droit par cœur, qui ont fait des révolutions et qui tiennent leurs hommes politiques en laisse. C’est gens sont éveillés sur leur contributions aux impôts et demandent des comptes sur tout ce qui est fait en leur nom mon mbokk mbaar ! Nous en plus des hommes politiques, des partis politiques qui sont défaillant, on a un peuple immature et pas prêt pour se battre pour le changement… tu comprends non, c’est la survie ici !

\r\n\r\n

- Moi : t’a peut-être raison, plus un peuple est mature et plus il va choisir des représentants à son image ou bien réprimer les fossoyeurs, mais je crois que l’histoire est remplie de changements venant de leaders incompris par leur peuple qui a fini par suivre et j’aimerai que tu en fasses parti à l’instar de nos prophètes et hommes religieux, rois qui se sont battus pour le changement.

\r\n\r\n

- Lui : tu parles de l’idéal historique, et moi de réalités actuelles. Décidément on ne va pas se comprendre hein !

\r\n\r\n

- Moi : si nos prophètes avaient profité du système, nos chefs religieux, nos rois et intellectuels, on en serait encore au stade de marchandises dans des négriers mon parent ! Le rôle d’un leader est de mener le groupe vers son meilleur destin en dehors des avantages et des menaces extérieures au péril de sa vie.

\r\n\r\n

- Lui : voilà pourquoi je t’ai utilisé comme maitre penseur grassement rémunéré pour me pondre de jolis discours idéalistes prompts à convaincre mes électeurs soit bêtes soit intellectuel manipulables prêts à se nourrir de rêves et de promesses. T’es  un intello pas différent de moi, je mange à la table du peuple et tu manges à ma table wala bok.

\r\n\r\n

- Moi : C’est vrai qu’on est les faces d’une même pièce (intello et politicien) qui entre dans une même machine (parti politique) qui produit de la mélodie apte à faire danser tout un peuple au détriment de ses aspirations légitimes, mais bon, tant que la danse continue…

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :