STRATEGIE DU NEOCOLONIALISME: CAS PRATIQUE

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

STRATEGIE DU NEOCOLONIALISME:

\r\n\r\n

D'UN CAS PRATIQUE
\r\nAu Sénégal, pays plat à 100%, vous ne voyez que des routes bitumées comme principal support de transport intérieur et avec les pays voisins au détriment des rails moins couteux et plus économes à l’entretien comme dans leur utilité.
\r\nLa préférence aux routes bitumées est en réalité due aux marchés juteux qu’elles suscitent, le tout étant bien sur accompagné par toute une panoplie de profiteurs des nombreux dessous de table occasionnés par les marchés de gré a gré et autres appels d'offre, plat rêvés des pilleurs de l'économie et de leurs complices néocolonialistes soucieux de gagner ces marchés pour faire fonctionner leurs entreprises…et par-delà, leurs économies.
\r\nMais plus encore, les Français ont non seulement savamment positionné leurs entreprises de BTP (FOUGEROLLE…) en accaparant le marché Sénégalais, ils ont aussi fait de sorte que le chemin de Fer (plus économes, entretien facile, fret plus important, carburant pas cher...) ne prospère pas au profit de sociétés de vente en hydrocarbures telle que TOTAL et ELF qui peuvent ainsi s'accaparer du marché des hydrocarbures à travers leur réseaux de stations-services qui nous pompent gracieusement l'économie, tandis que l’industrie des véhicules(RENAULT,PEUGEOT) et de l’assurance prospèrent …
\r\nRésultat des courses, nous sommes lèses sur toute la ligne du faite que tout un segment de l'économie (transport, hydrocarbures, services connexes) revient à des sociétés Françaises en défaveur de notre balance commerciale et de notre développement économique tout court.
\r\nLes dirigeants successifs du pays auraient dus à mon avis, privilégier le rail qui procure l'avantage de durer longtemps, pour un entretien facile et une économie en termes de cout-efficacité-fret-désenclavement dans un contexte favorable de pays plat.
\r\nEn attendant d'avoir des leaders capables de relever le défi du développement endogène, je vous prie de faire part de cette situation dans votre localité.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :