La Délocalisation

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Délocalisation

Cette notion appartient à la catégorie : Notions obligatoires

Lexique

Une délocalisation est, au sens strict, un transfert d’activité d’une entreprise d’un pays vers un autre pays sans que ne change la destination des biens produits.

Définition

Une délocalisation est, au sens strict, un transfert d’activité d’une entreprise d’un pays vers un autre pays sans que ne change la destination des biens produits.

Ce transfert peut se faire de différentes façons : par la création d’une unité de production à l’étranger, par le développement d’unité de production déjà existante, par l’acquisition d’une unité de production déjà existante (ce sont les trois formes de délocalisation au sens strict du terme) mais aussi en faisant appel à un sous-traitant à l’étranger (délocalisation au sens large du terme).

Remarque : certains économistes estiment que le simple développement d’activités de filiales étrangères déjà existantes est une forme de délocalisation.

Indicateurs

Un indicateur de délocalisation souvent utilisé est la proportion d’entreprises ayant réalisé ce type de transfert d’activité.

On peut la mesurer en termes de production par l’investissement direct à l’étranger (en tout cas une partie de cet IDE) comme en termes d’emplois suivant ce que l’on veut étudier.

Sachez qu’il est très complexe de mesurer l’importance des délocalisations du fait de la difficulté à cerner la notion même mais aussi du fait de la difficulté d’obtenir des données transnationales ? C’est ce qui explique la diversité des résultats de cette mesure que ce soit en termes de production ou d’emplois.

Tendances

Il semble que les délocalisations, si elles sont très médiatisées, représentent une part très faible des IDE  (investissements directs à l’étranger), des importations ou des licenciements. Voir la rubrique « En savoir plus » pour quelques résultats.

Les raisons des délocalisations actuelles peuvent être, par contre, précisées. La recherche de faibles coûts de production et notamment salariaux est un élément fondamental des délocalisations. Une autre raison importante est la volonté de se rapprocher d’un marché, de sa clientèle. Il peut aussi s’agir d’améliorer sa productivité voire d’exploiter les compétences techniques dans certains pays (délocalisation des activités de R&D, de comptabilité, etc.).

À noter que les délocalisations peuvent être réversibles même si les cas sont largement moins fréquents que les délocalisations. Ce retour sur le territoire d’origine peut s’expliquer par la possibilité de robotiser la fabrication, par les gains de productivité compensant des coûts salariaux plus élevés mais aussi du fait de défauts de fabrication ou de délais de livraison trop grands lorsque cette production est délocalisée.

Enjeux

La question est évidemment de savoir quels sont les effets économiques des délocalisations.

Concernant l’emploi : est-ce que la baisse des emplois perdus (notamment peu qualifiés mais pas seulement comme en cas de délocalisation de la R&D) est compensée par le maintien d’autres emplois ? Si l’entreprise ne délocalisait pas, pourrait-elle poursuivre son activité ou faire autant de bénéfices qui peuvent servir à son développement futur ?

Concernant la production, les raisonnements sont les mêmes : perte d’activité ou maintien à l’intérieur du groupe d’activités qui disparaîtraient ?

On peut penser, par contre, que les effets sur l’inflation sont plutôt positifs si la délocalisation vise à réduire les coûts de production : les importations qui reviennent sont à des prix plus faibles.

Enfin, si l’on s’intéresse au commerce extérieur : les délocalisations accroissent les importations et donc détériorent le solde commercial. Cependant, si elles accroissent la compétitivité des entreprises, on peut penser que les exportations augmenteront aussi.

Erreurs Fréquentes

Assimiler délocalisation et externalisation.

Assimiler délocalisations et investissements directs à l’étranger (IDE).

Croire que les délocalisations sont a priori néfastes à l’économie nationale.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :