Et Si Abdoulaye etait en Otage ?

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Il me désole de voir Abdoulaye Wade tomber si bas à force de vouloir s’accrocher au pouvoir, l’enfant de Kebemer, le pape du sopi, l’opposant farouche qui a fait vibrer un peuple entier, une nation entière sous les chants du Sopi.

Abdoulaye Wade l’opposant qui a su mettre un terme au règne sans partage du PS et redonner l’espoir à tout un peuple pour le changement en l’an 2000.

Hélas la montagne a accouche d’une souris, onze ans au pouvoir ont suffi pour aveugler le pape du sopi qui n’a pas été  à la hauteur des attentes du peuple sénégalais.

En une décade Abdoulaye Wade a détruit tous nos acquis démocratiques et a instaure la corruption, le laxisme et le clientélisme d’état comme son cheval de guerre. Il a su profondément changer la société sénégalaise mais d’une piètre manière reléguant au second rang les valeurs morales et civiques au profit du  culte de l’argent et du foncier.

La société sénégalaise est devenue foncièrement materialistique, l’honneur, la fierté, le Joom et kersa qui étaient des valeurs cardinales ont étaient  rangés au placard, le seul langage que le sénégalais connait aujourd’hui est le langage de l’argent : tout s’achète, chacun a un prix, il faut juste savoir y mettre le prix.

Ce culte outrancier de l’argent est la racine du mal sénégalais et est à l’ origine des détournements de biens publics, de la corruption, de la mal gouvernance, de l’achat des consciences et du mutisme des religieux. Abdoulaye Wade a su très tôt exploiter ce désir  effréné de l’argent et du Tekki pour gouverner sans heurt et s’octroyer les faveurs des chefs religieux complices de ses égarements.

Au crépuscule de sa vie, il me peine de voir ce vieillard de 84 ans qui croyait qu’il pouvait dompter le temps et ne pas vieillir avec des cures de jouvence à en plus finir fléchir sous le poids de l’âge et se résoudre à accepter un verdict sans appel : on ne triche pas avec le temps et il finit toujours par vous rattraper.

Gorgui nous avait habitue à un marathon infernal avec ses multitudes de discours, toujours sur le qui vive, toujours en forme et le verbe moqueur. Le vieillard de Kebemer ne rit plus, il est fatigué, il ne tient plus debout, il n’en peut plus, son corps l’a longtemps lâché et comme un automate il ne dirige plus mais obéit.

Abdoulaye Wade est pris en otage par son fils, sa femme et par cette classe de nouveaux parvenus qu’il a crée et qu’il ne peut plus se défaire d’avec, ils ont trop de secrets sur lui et il ne pourrait souffrir de les écarter au péril de deballements qui précipiteront sa chute inéluctable.

Cet apparatchik libéral en connivence avec son fils l’ont pris en otage et ne démordront point de leur objectif de s’accaparer du pouvoir pour leur salut.

Abdoulaye Wade a commis l’erreur colossal de faire du pouvoir une affaire familiale,et de nommer aux postes les plus stratégiques ses hommes de main qui la plupart du temps n’ont aucun mérite que leur appartenance à la famille libérale et qui savent en âme et conscience que la fin d’Abdoulaye  Wade équivaut à leur chute , l’appétit venant en mangeant ils ne veulent pas perdre leur position stratégique et avantages financiers au sein de l’appareil d’état.

On serait tenter de se  poser la question à savoir si certaines décisions viennent d’Abdoulaye Wade, en fin stratège et politicien rompu, il ne ferait pas certaines erreurs d’appréciation.

Comment Abdoulaye Wade a su tomber aussi bas dans la crise libyenne et renier devant les cameras du monde entier son amitié avec le guide libyen qui dans le passé l’a aidé financièrement. Abdoulaye Wade a-t-il été forcé d’aller à Benghazi soutenir les rebelles en gage du soutien de L’Elysée pour un troisième mandat et du soutien de Karim Wade ?

Comment Abdoulaye Wade qui avait promis de ne plus se présenter pour un troisième mandat et avait donné sa parole ait pu se dédire devant le monde entier et révéler ainsi son manque d’éthique ?

Au train ou vont les choses on serait tenter de répondre par l’affirmative, la France si prompte à s’ingérer dans nos affaires intérieures a été silencieuse sur le troisième mandat de Abdoulaye Wade et sur l’ébullition de la scène politique sénégalaise ces derniers temps.

Abdou Diouf et Senghor en véritable hommes d’état ont su ne pas mêler leur famille dans la gestion du pouvoir et il leur a été facile de transmettre les rennes du pouvoir d’une manière pacifique et démocratique.

Abdoulaye Wade en otage, n’ayant plus toutes ses facultés physiques et mentales serait t-il apte à présider aux destinées du Sénégal ? Quelles alternatives pour secourir et libérer le peuple sénégalais en otage ?

« En vérité Dieu ne change l’état d’un peuple que si ce peuple change en lui-même. »

 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :