Comment créer une centrale d’achat en cinq semaines ?

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Comment créer une centrale d’achat en cinq semaines ?

Si vous avez le niveau Bac+2/+5, si vous résidez dans la région de Dakar et si vous êtes libre de tout engagement professionnel, alors contactez moi !

En cinq semaines, seulement, le Groupe Kombiko, avec qui je vous mettrai en contact, peut vous aider, à créer une centrale d’achat pour fournir en produits ou en services cent (100) petits commerces ou très petites entreprises.

Une centrale d’achat est un intermédiaire du commerce qui centralise les commandes de ses membres en vue de mieux négocier les conditions d’achat, de livraison ou de service après vente. Une centrale d’achat ne dispose pas de stock de marchandises, seulement des ordinateurs, une ligne Internet, un Directeur, une secrétaire comptable et 2 conseillers clientèle.

Si vous décidez de vous impliquer dans ce projet de création d’une centrale d’achat, vous devez déposer votre candidature pour devenir chef de projet associé, passer des tests écrits, signer un contrat d’association, payer des droits d’inscription, fournir un dossier comprenant une copie de votre pièce d’identité nationale ou de votre passeport, une demande manuscrite d’admission, suivre une formation ou un atelier en rédaction de plans d’affaires, rédiger le plan d’affaires de création de votre centrale d’achat, recruter des stagiaires en productivité, installer des espaces Eurêka pour y vendre une offre dite Eurêka. En outre avant et pendant une semaine de l’auto emploi, vous vous efforcerez de recruter des investisseurs solidaires pour financer les besoins de démarrage de votre centrale d’achat.

En votre qualité de chef de projet associé vous pourriez gagner des primes de résultats, des commissions sur les marges bénéficiaires réalisées, des parts sociales du capital de la société de gestion de gestion et un emploi au sein de votre centrale d’achat, une fois ses activités lancées officiellement.

Cette offre est idéale pour les jeunes ambitieux, aimant relever des défis, organisés et capables de diriger.

Pour réserver une place, il vous suffit d’envoyer vos noms et adresses :

par sms au 77 284 75 51

NB : je vais, dans les prochains jours, alterner des articles généralistes et des articles vous proposant des opportunités d’emplois ou d’affaires de façon à rester dans le faire et non plus seulement dans le dire

Que Dieu vous bénisse.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :