La Gambie, un problème urgent à résoudre pour le Président Macky Sall

Blogs
  • Article ajouté le : 18 Mercredi, 2015 à 17h11
  • Author: Tamba Danfakha

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

La récente sortie du Président Yaya Jammeh a éclairé sous un jour lumineux les relations Sénégambiennes. Pour que le Président Jammeh puisse avoir des propos totalement dénués de diplomatie à l’endroit de son collègue sénégalais, il faut, en déduire, que la situation est préoccupante.

Nous aurions tord de ne pas lire, avec sérieux, les propos du Président gambien.

D’abord, parce que, géographiquement, la Gambie constitue une enclave handicapante pour notre pays en temps de paix, en temps de conflits, verbaux ou diplomatiques,  la situation risque d’être invivable surtout pour ceux qui se rendent en Casamance.

Ensuite, parce qu’il suffirait que le Président gambien ferme les yeux sur les mouvements des rebelles casamançais dans son pays pour que ceux là prennent du poil de la bête.

Et, enfin, parce que le Président Macky Sall commence, sérieusement, à se faire trop d’ennemis, trop d’adversaires, et pas des moins influents, dans sa guerre, sans pitié, contre son opposition, ses imams, ses femmes voilées, ses marabouts et, maintenant, les terroristes. Le Président refuse d’entendre raison quand des gens qui ne lui veulent que du bien le conseille de faire la paix avec son opposition ; mais cela n’est pas, en vérité, un problème sans solutions, les urnes en 2017 permettront au peuple sénégalais de les départager.

Mais la sécurité nationale me semble sacrée; la paix avec nos voisins est essentielle pour que les citoyens puissent vaquer, tranquillement, à leurs affaires.

Pour le cas de la Gambie, il me semble qu’il n’y a qu’une issue possible : il faut que le Président Macky Sall parle avec le Président Yaya Jammeh, de Président à Président, de frère à frère pour lever les malentendus.

Je refuse de croire que le Président Yaya Jammeh soit si remonté contre le Président Macky Sall, sa dernière sortie me semble être une façon de capter l’attention de son confrère sénégalais.

Le Problème c’est que le Président Macky Sall semble sourd et aveugle aux signes qui ne cessent de s’amonceler devant et derrière lui.

Il appartient donc à tous, artistes, marabouts, conseillers, amis de la Sénégambie, de travailler à ramener la paix et une meilleure entente entre les présidents gambiens et sénégalais dans l’intérêt de nos deux peuples.

Cette tâche est urgente.

Vive la sénégambie

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :