Le terrorisme français, parlons-en, aussi : il y a 71 ans, l’armée française massacrait, froidement, 1250 tirailleurs sénégalais !

Blogs
  • Article ajouté le : 15 Dimanche, 2015 à 12h11
  • Author: Tamba Danfakha

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Le 1er Décembre 1944, furent massacrés des soldats Africains, libérateurs de la France par... la France. Ces soldats Africains, communément appelés ' 'Tirailleurs Sénégalais'  n’ont commis qu’un seul crime: celui d'être Africains.

Arrivés au camp de Thiaroye, au Sénégal, le 21 novembre 1944, ils etaient heureux de retrouver enfin leurs familles, après quatre longues années d'absence, malgré le traumatisme de la guerre et la perte de leurs nombreux camarades morts au combat ou fusillés par les Nazis.

Ils sont au nombre de 1280, originaires de pays d'Afrique Occidentale Française.

Le 30 Novembre 1944, il y' eut une révolte au camp de Thiaroye, suite à la réclamation de leurs arriérés de solde et de leur prime de démobilisation, qu'on leur avait déjà refusés en France, avant leur retour en Afrique.

Le 1er Décembre 1944, le bataillon de Saint-Louis  donne l'assaut de nuit, sans sommation, du camp désarmé. Il n’y eut qu’une trentaine de survivants qui  furent  condamnés à des peines allant de 1 à 10 ans, avec amende, et perte de leur indemnité de mobilisation. Ils ne furent libérés qu'en 1947, par le président Français de l'époque Vincent Auriol, sans avoir été rétabli dans leurs droits, et n'ont pas eu droit à une pension de retraite.

Jamais la France n’a fait amende honorable, jamais la France n’a montré un quelconque sentiment de regret pour avoir massacré, de sang froid, près de 1250 africains. Ce nombre, c’est dix fois celui des tués du 13 novembre 2015.

Oui, bien sûr, nous sommes avec le peuple français dans ces moments terribles, consécutifs aux attaques survenus à Paris, mais nous ne pouvons l’être en oubliant les crimes, jamais reconnus, jamais réparés, que la France a commis contre notre peuple.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :