Non, Youssou NDour n\'est pas un délinquant fiscal !

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Peut être que le citoyen Youssou NDour défend des positions politiques contestables qui le place, de temps en temps, sur le ring d'un combat qui bien souvent n'est pas le sien.
\r\nEn tant que Karimiste, je suis peiné, par exemple, de certaines de ses prises de position concernant mon ami Karim Wade que je trouve injustes et exagérées, mais je refuse de hurler avec les loups.
\r\nYoussou NDour est un monument national, il a produit pour son peuple tellement de bonnes choses, tellement de belles mélodies, qu'il serait injuste d'oublier tout cela et de tenter de le vouer aux gémonies. Ne l'oublions pas Youssou NDour a créé, avec le fruit de son talent, de son dur labeur, des entreprises et fait entrer dans notre pays tellement d'argent directement et indirectement qu'il serait trop facile de faire comme si c'était un citoyen ordinaire.
\r\nCeci étant dit, il faut faire la différence entre redressement fiscal et délinquance fiscale.
\r\nLe redressement fiscal intervient lorsque la déclaration d'impôt d'un citoyen est contestée par le service des impôts. La délinquance fiscale intervient lorsqu'un citoyen se soustrait à ses obligations fiscales, donc lorsqu'il y a absence de déclaration. La délinquance fiscale est traitée par le code de procédure pénale (c'est le droit pénal) alors que le redressement fiscal est traité par le code général des impôts (droit administratif).
\r\nDans l'affaire qui concernerait Youssou NDour ou ses entreprises (difficile de savoir de façon précise tant les passions sont déchaînées), c'est comme si on vous traitait de délinquant parce que la SENELEC vous a facturé plus que vous ne pensez avoir consommé : tant que le contentieux n'est pas vidé on ne peut savoir de vous ou de la SENELEC qui a raison ou tort.
\r\nDans tous les cas, nul n'a le droit de vous traiter de délinquant dans le cadre d'une pareille situation.
\r\nMême si on a envie de prendre quelqu'un en faute, il faut attendre qu'il est commis vraiment une faute pour le condamner.
\r\nDonc, jusqu'à preuve du contraire Youssou NDour n'est pas un délinquant fiscal.
\r\nBayilène Kor Aida Waye.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :