Pourquoi lire une étiquette?

Blogs
  • Article ajouté le : 23 Mardi, 2016 à 04h02
  • Author: Earl Enoch

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Face à un marché saturé d’offres en tout genre, en tant que consommateur, on se demande pourquoi choisir une marque plutôt qu’une autre. Qu’est-ce qu’elle m’apporte? En quoi est-elle meilleure? Qu’est-ce qui me plaît ? Qu’est-ce qui me convient?

Pour faire au mieux nos choix, nous allons prêter attention au prix, à la qualité et à nos besoins. Toutefois, soyons honnêtes, les avalanches de publicité et d’opérations marketing auxquelles nous sommes confrontés tous les jours font que les marques nous influencent, consciemment ou non. A l’arrêt de bus, dans le métro, dans les magazines, à la télé, sur Internet, dans les supermarchés, nous sommes sans cesse sollicités par les marques. Cependant, le consommateur d’aujourd’hui se préoccupe de plus en plus de sa santé et de son bien-être. Nous regardons, nous testons, nous nous informons et surtout nous comparons. Et c’est là que les étiquettes rentrent en jeu.

L’importance de l’étiquette

L’étiquette est importante tant pour nous consommateur que pour le fabricant. Pour nous séduire, le produit doit être cohérent, nous correspondre. Pour les fabricants, l’étiquetage est nécessaire pour commercialiser tout produit en bonne et due forme. Dans de nombreux secteurs, la règlementation exige la mise en évidence d’un certain nombre d’informations obligatoires. L’étiquette permet aussi aux entreprises de construire leur marque et l’identité de leur produit. Pour inciter à l’achat, le produit doit donner envie et véhiculer un message positif.

Les fabricants le savent et certains connaissent l’importance d’investir dans une étiquette fiable, informative et attrayante. Produire des étiquettes demande une grande flexibilité et c’est pourquoi des entreprises font le choix de se munir d’une imprimante d’étiquettes en interne. Les étiquettes fournissent des informations capitales que nous ne devons en aucun cas négliger. Ce sont nos principales références pour se décider d’acheter un produit plutôt qu’un autre, de les distinguer. Découvrez comment bien lire une étiquette alimentaire.

Le cas du textile: lire une étiquette de vêtement

Quel que soit le vêtement, avant d’en faire l’achat, vaux mieux bien lire l’étiquette pour éviter toute déception et ce, aussi bien en termes de lavage que d’entretien.

Posée à l’intérieur du produit, l’étiquette de composition est obligatoire et répond au règlement Supra. Elle doit être parfaitement lisible et compréhensible dans le sens où on doit être capable de lire les informations dans notre propre langue. Elle informe sur le pourcentage des différentes fibres textiles avec lesquelles le vêtement a été fabriqué, par exemple 10% élasthanne, 90% synthétique. Tous les tissus sont différents et ne se traitent pas de la manière. Le lavage et le séchage doivent être nécessairement adaptés si l’on veut offrir une plus longue durée de vie à nos vêtements. Les étiquettes informent sur le meilleur traitement à donner. L’indication de l’origine géographique, soit le lieu de fabrication du produit que l’on retrouve sous les mentions «Made in» ou encore «Fabriqué en», est facultative mais largement utilisée, compte tenu des exigences de certains pays d’importation.

L’étiquette d’entretien est facultative mais protège le professionnel en cas de mauvais entretien du produit de la part du consommateur car l’ayant informé sur les modalités d’entretien de son produit, il se dégage de toutes responsabilités en cas de non-respect des indications. Pour se faire, il doit suivre la norme ISO 3758 qui correspond à la mise en évidence sur l’étiquette de 5 symboles : lavage, blanchiment, repassage, nettoyage professionnel, séchage.

La mention de la taille en chiffres ou en lettres est aussi une indication utile.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :