Apprendre et Enseigner pour s’éloigner de l’ennui et du stress même dans la pauvreté

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Une hypothèse de recherche? Une croyance, une conviction, une accusation? La science consiste à distinguer ce qui relève de la sensibilité personnelle et de la sensibilité universelle, ce qui relève de la pure coïncidence  de ce qui descend de relations et de rapports nécessaires et constants universellement constatables par la raison et dans l’expérience.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

 Il est possible de poser l'hypothèse contraire de celle qui suppose que le métier d’enseignant d’une manière générale ou particulièrement au Sénégal, serait la cause fondamentale d’un taux de décès très élevé  dans ce groupe social professionnel, et qui serait constatable chez les nouveaux, les anciens et les retraités.

\r\n\r\n

De tous les métiers, celui d'enseignant pourrait être le plus apte à conserver et à améliorer la santé mentale et la santé physique de l’homme. Un argument parmi d’autres possible : la satisfaction de savoir être dans un service citoyen à très grande échelle impliquant directement l’avenir du citoyen et celui du pays.

\r\n\r\n

. L'enseignant sénégalais est pauvre et n'a pas une grande chance de sortir de cet état dans les conditions actuelles de son statut et de ses traitements dans la république. La pauvreté légère ou profonde peut -être source d'affaibilissement physique et morale. Elle peut tuer à grande échelle des corps comme des valeurs et des comportements non négligeables dans les possibles à attendre du Devenir personnel et social.

\r\n\r\n

Cependant, la pauvreté n'est pas nécessairement la source de l'angoisse existentielle parce que la richesse est aussi source d'angoisse, notamment chez l'avare ou chez le capitaine d'industrie qui vit sous la peur perpétuelle du devenir et des bouleversements dans les marchés et de la faillite.

\r\n\r\n

L'angoisse de l'enseignant, c'est peut-être quand il se demande si ce qu'il veut transmettre sera effectivement ressenti avec passion, valorisé, enregistré en attendant la reconnaissance nécessaire par lui-même enseignant et par la société.

\r\n\r\n

L'angoisse de l'enseignant c'est peut être dans la question de savoir si les élèves ou les étudiants formés seront reconnus et récompensés en droit et de fait par la société.

\r\n\r\n

"Monsieur, j'ai réussi à mon examen, j'ai eu une moyenne de 15 sur 20 en Histoire et géograpgie": c'est un puissant remède à l'angoisse et à la souffrance physique et mentale de la pauvreté du professeur et dans celle de l'élève.

\r\n\r\n

Nous autres enseignants des enfants du peuple devons tout faire pour que ceux qui gouvernent Etat aujourd'hui,  n'arrivent pas à leur  fin macabre: pousser l'enseignant à détester son métier, à détester ses propres élèves,  à détester les parents d'élèves et finalement à détester tout le monde et en premier soi-même.

\r\n\r\n

 

\r\n\r\n

 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :