La vitesse d’exécution et la qualité de la tâche au Sénégal

International

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

La société moderne se caractérise entre autres traits de son identité, par la conscience du temps et par le souci d’en perdre le moins, par le souci d’exécuter la masse de travail la plus grande possible dans le temps le plus court. Tout court vite et très vite par la science et par l’accélération apportée dans l’action humaine par les diverses technologies. La vitesse, toujours le désir de passer à la vitesse supérieure. Incontestablement, la rapidité dans l’exécution des tâches et le souci de toujours mieux faire, le dépassement de soi, sont des signes de tous les hommes, penseurs et acteurs qui ont inventé toutes ces choses comme l’arc et la flèche, l’apprivoisement du chien, la radio, le téléphone, la télévision, l’internet, le vélo, la moto, la voiture, l’avion, l’arme nucléaire.

\r\n\r\n

Au Sénégal, la Sonatel vous répond « le maximum d’attente pour répondre à votre appel est de deux minutes », «  Nous avons pris en compte votre demande elle sera prise en charge dans un délai limite de 48 heures ». Au lycée presque aucun élève n’est présent en classe à 8heures 00 minute, début officiel du cours. Il faut attendre des mois et des mois pour recevoir sa carte d’identité. Très souvent on se plaint du retard de la Police, des Sapeurs-pompiers, des gendarmes. Le retard du paiement des bourses vient de faire sa énième victime et rien ne prouve qu’il soit à sa dernière. Combien de temps faut-il attendre dans sa cellule pour être jugé et fixé sur son sort ? Combien de temps faut-il faire pour atteindre le dispensaire ou l’hôpital et combien attendre pour voir une infirmière, une sage-femme, un médecin ? Combien de temps faut-il faire sur les bancs des écoles et des universités et qui peut dire combien de temps espérer chercher et trouver du travail conforme à notre qualification ? Combien de temps faut-il attendre pour se voir rembourser une dette, pour voir une promesse réalisée, un accord signé effectivement réalisé ? Combien de temps faudrait-il attendre pour voir l’eau couler partout et à tout moment dans tous les foyers du territoire national pour les hommes et pour les bêtes sous la gouvernance de l’homme ? Combien de temps faudrait-il attendre pour vaincre la pauvreté, la mendicité, l’esclave moderne de l’enfant au Sénégal ? Combien de temps faudrait-il attendre pour espérer encore arriver en quart de finale à une coupe du monde de foot-ball ?

\r\n\r\n

Ainsi va le monde de l’homme partout dans le devenir historique ? Bien sûr que non. Pourquoi les uns sont toujours en retard et les autres toujours en avant ? Le rapport de l’homme avec le changement est la cause universelle de toutes différences historique  entre tout homme et tout animal et entre les hommes.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :