Toulé/Boghé ? Présentation du livre « Guila Dawa Dawi » écrit en Pulaar [PhotoReportage]

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: hamady diop

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

\r\nToulé/Boghé ? Présentation du livre « Guila Dawa Dawi » écrit en Pulaar [PhotoReportage]\r\n\r\nlestracesdelinfo.com10 juillet 20180\r\n\r\n\"\"\r\n\r\n\r\n Toulé/Boghé ? Présentation du livre « Guila Dawa Dawi » écrit en Pulaar [PhotoReportage]\r\n\r\n\r\n

Les Traces de l’Info – Ce 7 Juillet 2018 restera ancré dans les esprits à Touldé Doubango e Hartalo et les mémoires des Halaybés et les Halpulaars. Une journée de présentation du livre d’Atoumany Sy ou Abou Sy intitulé « Guila Dawaa Dawi ».

\r\n\r\n

Des professeurs éminents, Historiens et des universitaires de Dakar, de Saint-Louis et de Nouakchott ont assisté ont présentation du livre « Guila Dawa Dawi ». Parmi eux : le Professeur Aboubacry Moussa Lam de l’université de Cheikh Anta Diop de Dakar (égyptologue), Abderrahmane Ngaidé dit Basel maitre- assistant au département d’histoire de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, le Doyen Amadou Oumar Dia de Nouakchott, les journalistes : Hamet Amadou Ly, Abou Samba Diop, Abou Thiam, Ousmane Makal Ly, Thierno Moctar Ndiaye, des hommes de parole Hamidou Amadou Ly, Hamet Bayo Ba, Moussa Dramé, des Radio FM : ( Doungua Fm, Touldé, Dodel, démette) des journalistes Mauritaniens.

\r\n\r\n

L’initiative de cette rencontre de savoir émane de l’association de Touldé Doubango e Hartalo et parrainée par Thierno Madani Mountagha Tall de la famille Oumarienne de Dakar.

\r\n\r\n

Une occasion pour le sage Abou Sy dit Atoumany Sy, de revenir sur le passé : « Guila Dawaa Dawi » c’est la préhistoire, l’histoire depuis l’antiquité. Il a parlé de l’empire de Songhaï, du Mali, de Gao qui précède l’empire de Songhaï dans la région du moyen Niger et de l’Égypte antique (une ancienne civilisation du nord Est concentrée le long du cours intérieur du Nil).

\r\n\r\n

Guila Dawa Dawi est son huitième livre. Il a écrit un guide Pulaar, do you speak Pulaar ?, un livre sur la charia Islamique. Actuellement, il est entrain de traduire le Saint Coran en pulaar avec des audios, il a aussi fait un dictionnaire de 30 000 mots.

\r\n\r\n

La cérémonie d’ouverture a commencé par la lecture du Coran de Thierno Ibrahima Ly envoyé spécial de Thierno Madani Mountagha Tall.

\r\n\r\n

Le chef de village de Touldé Doubango, Mr Ba Alassane Adama, a souhaité la bienvenue à toutes les délégations. Ablaye Déffa au nom de l’association deTouldé Doubango a salué l’assistance puis élucidant les objectifs de l’association et ses perspectives à venir : stade de Touldé en est un exemple.

\r\n\r\n

La représentante des femmes de Touldé Doubango e Hartello, Kéthiel Ba a exprimé sa satisfaction en remerciant cette présence massive des populations de la commune de Boghé, des chefs des villages, des grands marabouts, des chefs coutumiers traditionnels, les femmes, les jeunes etc.

\r\n\r\n

Le maire de Boghé Mr Dia Hamady Hachemiou et le Hakem adjoint ont tour à tour félicité les organisateurs de cette rencontre littéraire et culturelle à la fois.

\r\n\r\n

Abou Sy nous envoie dans un univers de littérature en langue pulaar qui est un outil efficace pour la promotion de cette langue. Ce livre joue un rôle dans la vulgarisation de la langue et cela signifie on assimile très vite en apprenant dans sa propre langue.

\r\n\r\n

C’est un livre salutaire, très florissant, très riche, oui le lire et l’acheter, voila la contribution des peulh en temps réel.

\r\n\r\n

Valoriser la langue pulaar et cela va permettre à la population de mieux se comprendre et surtout dans ces milieux analphabètes.

\r\n\r\n

Des traits de culture peulh y sont représentés, la dimension historique, culturelle et des figures peulhs qui ont marqué l’histoire du Fouta, les royaumes, Almamy etc.

\r\n\r\n

Le prochain rendez de journée de livre Pulaar est déjà connu et ce sera au Sénégal.

\r\n\r\n

Abou Sy et la forte délégation des professeurs, journalistes et le groupe Léwlawal ont octroyé à la bibliothèque de Touldé Doubango des centaines de livres en pulaar et français.

\r\n\r\n

Une visite de courtoisie au doyen imam Thierno Sada Baba a été faite.

\r\n\r\n

Diop Hamady Abou (Les Traces de l’info)  hamady bodiel  journaliste 

\r\n\r\n

hebdomadaire mauritanien Mauritanoix cp au Brakna

\r\n\r\n

—–

\r\n\r\n\r\n

Avec Cridem, comme si vous y étiez…

\r\n\r\n

\r\n\r\n

\r\n\r\n

\r\n\r\n

\r\n\r\n

\r\n\r\n

\r\n\r\n

\r\n\r\n\r\n\r\n\r\n\r\nCATÉGORIES\r\n\r\n\r\n  \r\n\r\n\r\n\r\n\r\n\r\n \r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :