Eglise et confréries religieuses au Sénégal: l’exemple du diocèse de Thiès

Blogs

Eglise et confréries religieuses au Sénégal: l’exemple du diocèse de Thiès

Le dialogue islamo chrétien ou les relations entre musulmans et chrétiens ne sont plus à démontrer au Sénégal.

Erigé le 6 février 1969 par division de l’Archidiocèse de Dakar, le diocèse de Thiès à lui seul partage sa foi en un Dieu unique avec au moins trois confréries et plusieurs capitales ou sites religieux ; il s’agit de Touba, Tivaouane, Ndiassane, Takhikao, Pire, Darou Alpha etc.

Pour rappel, le diocèse regroupe les départements administratifs des régions de Thiès et Diourbel à l’exception de Mbour qui dépend du doyenné de la petite côte et donc de l’archidiocèse de Dakar.

Religieusement parlant, Popenguine est dans Dakar Archidiocèse ce que Touba est dans Thiès.

En répondant à une question d’Horizons Africains en 2007, feu le révérend père et pasteur Monseigneur Jacques Sarr parlant de ses vingt ans d’épiscopat disait ceci : « ce sont des relations de cohabitation et de voisinage qui sont d’une manière générale bonnes, respectueuses et amicales. On se rencontre, on se rend visite et se dit la vérité ».

De Monseigneur François Xavier Dione à André Guèye, de très bonnes relations sont entretenues entre les deux confessions religieuses et au premier chef les guides respectifs. L’exemple de Tivaouane est d’autant plus patant qu’il y vit une communauté chrétienne assez représentative composée essentiellement de Manjacks et d’autres fonctionnaires venus d’autres horizons ainsi que d’anciens travailleurs des ICS.

Il ne serait pas exagéré de dire que c’est l’unique cité où l’on retrouve une aussi forte communauté chrétienne.

Outre l’incident d’il y a plus de trois décennies, force est de reconnaitre que le mal semble être pardonné et que la plaie cicatrisée. Les deux religions s’acceptent mutuellement aujourd’hui dans la cité religieuse de Tivaouane.

Outre l’évêque de Thiès, les prêtres des doyennés Nord et Baol prennent souvent part aux différents Gamou, Ziaara, Magal…

Dans la panoplie de ses responsabilités, le chef de l’église de Thiès est chargé du dialogue inter religieux à travers la conférence des évêques.

En attendant d’y revenir, demandons à Dieu de nous habituer à tendre les bras, à unir nos mains à celle des autres afin de former une grande chaîne de solidarité autour de l’essentiel car différence n’est pas forcément divergence.

A la suite de notre chère Sœur Anne G. M. Ndione, prions Dieu pour qu’il répande en abondance ses bienfaits sur ce peuple.

Puisse Marie la fille de Sainte Anne et Joachim soutenir particulièrement la marche de notre Eglise diocésaine avec leurs guides mais aussi accompagner cette Eglise Sénégalaise en quête perpétuelle de Dieu " In ipso Vita et Lux".

Que Marie la vierge, mère de l’Eglise et notre mère veille sur le pays à la recherche de lendemain meilleur.

Le Sénégal d’abord, le Sénégal ensuite, le Sénégal après

 

Lire aussi: http://horizon2012sn.seneweb.com/il-etait-une-foi-la-chapelle-de-tivaouane-le-dialogue-islamo-chretien-une-histoire-ancienne-au-senegal_b_63.html 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *