La presse: ce pouvoir incompris

Blogs

La presse: ce pouvoir incompris

A l’heure où il est question de la révision du code de la presse et de son application ainsi que de la volonté de se départir de la précarité dont les professionnels sont victimes, plusieurs observateurs s’accordent à croire en la nécessité d’assainir le milieu et amener les acteurs à respecter les codes  d’éthique, de morale et de déontologie.

Qui est en réalité professionnel des sciences de l’information et de la communication?

Ne nous arrive-t-il pas de confondre journaliste, animateur d’émission et présentateur de journal et de prendre pour synonyme informer / communiquer?

Arrivons – nous à dissocier journaliste et communiquant?

Par ailleurs, la prolifération des organes de presse ne constitue-t-elle pas un frein quant au sérieux que requiert le traitement de l’information?

Nous savons tous qu’entre la collecte et la diffusion ou publication, il existe un volet essentiel qui est le traitement de l’information. Cette phase est-elle strictement respectée, les informations sont-elles vérifiées et vérifiables?

Il est dit que la vocation de tout organe de presse réside dans le triptyque information, éducation et divertissement. Cette vocation première semble être remplacée aujourd’hui par la propagande, la provocation et la publicité, organes qui très souvent versent dans le sensationnel tel le sexe et le sang.

Le journaliste ne doit pas être un « bricoleur du dimanche ». il doit se remémorer toujours ceci : « le génie constitue 1% d’inspiration et 99% de transpiration » Saint Thomas.

Sénégalais Pour l’Eternité

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *