« Senegaal ca kanam » et radioscopie d’une situation nouvelle

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

\r\n

A l’heure de la mondialisation – globalisation, lors que tout semble s’étirer à une vitesse exponentielle et emporter tout sur son passage, il est important des rester éveillé et de garder allumée notre flamme de lucidité.

\r\n\r\n

Il s’agit en effet, de mettre entre les mains de tout homme, la clef qui ouvre la porte des réponses vraies, permettant d’agir, d’influencer, voire réinventer notre milieu socio – économique, politique et culturel.

\r\n\r\n

Dans pareil contexte, le Sénégal doit se donner les moyens pour se hisser très haut par la qualité de ses cadres, la responsabilité de ses composants, l’engagement de ses fils somme toute le sérieux des uns et des autres.

\r\n\r\n

Le Sénégal va mal et son programme émergent semble être la réponse future à ses problèmes, mais hélas, il faut attendre de voir le rêve se réaliser.

\r\n\r\n

Pendant ce temps, certaines personnes s’érigent en donneurs de leçons ou tout simplement voix des sans voix comme elles aiment à le dire et parmi lesquelles Monsieur Mamadou Sy Tounkara co - animateur du « grand Juri » et actuel présentateur de « Senegaal ca kanam ».  Le docteur, enseignant de Méthodologie et de Mondialisation à l'UCAD doublé d’un talent d’écrivain est aussi chroniqueur – polémiste. Monsieur Tounkara cherche t-il à attaquer aux racines les maux qui gangrènent notre pays en trouvant des réponses à tout pour que les Sénégal aille de l’avant ou est – il animé d’autres sentiments! Son mérite est qu’il parvient à inviter des sénégalais toutes couches confondues, du cordonnier au ministre en passant par l’avocat. La différence c’est que la hargne et les questions ne sont pas les mêmes. Ces questions sont taillées sur mesure et varient selon que l’on est marabout ou artiste et quand on a la « malchance » de faire partir d’une association ou d’un groupement, les questions restent les suivantes : nom de l’organisme, but, nombre de membres, cotisations, message, mot de la fin. Beaucoup d’invités ont l’impression que ce dernier ne maîtrise pas certains domaines contrairement à ce qu’il semble afficher et ainsi les gens se préparent à l’ « affronter » sur son propre plateau.

\r\n\r\n

Le Pays va mal, nous le partageons et il faut ainsi dénoncer ce qui peut être corrigé. Pour ce qui est du PSE, le sondage réalisé par ajonews en dit long. Cependant, rien ne nous empêche d’être optimistes.

\r\n\r\n

Comme disait l’autre, « nous avons un Etat du Sénégal, mais pas encore un Etat Sénégalais » idem pour l’école qui est toujours française.

\r\n\r\n

Cette société sénégalaise variée et complexe est toujours majoritairement rural malgré l'exode que connaissent les campagnes, les citadins vivent dans un autre monde et refusent d'être assimilés à ce qui constituent la majorité de leurs concitoyens.

\r\n\r\n

Pourtant le Sénégal d'aujourd'hui est encore loin de ressembler à l'image que s'en fait cette petite classe moyenne habitant les quartiers et villas chics! La pauvreté est omniprésente y compris à Dakar où la banlieue s'étend de plus en plus pour accueillir des jeunes quittant la campagne non pas parce qu'il n'y a pas de travail dans les champs mais parce que la ville est un « paradis » pour celui qui est né ailleurs. Sénégalaises Sénégalais, réveillons – nous.

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :