Les futures premières Dames Africaines

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Nous le disons tout haut et très fort qu’aucun candidat dans la prochaine élection ne sera président de la république du Sénégal si son épouse est d’origine européenne, arable où autre contrée dont les peuples n’ont aucune racine immédiate en Afrique Noire.
Nous le disons bien et le soulignons en Afrique Noire car il n y a pas de plus grande insulte à l’Afrique Noire et à nos mères qu’un candidat à la magistrature suprême de la nation, ait rejeté leurs images. Il importe que cela soit conscient ou inconscient.

Ce qui est plus révoltant, c’est le silence complice de tous sur le manque de respect de ce candidat qui se pavane avec une ratatinée, déficiente de la mélanine devant nos sœurs Noires qui composent plus de soixante dix pour cent de l’électorat national.

C’est dévalorisant quand nos filles constatent que leurs beautés ne se mesurent pas à celles des autres puisque le chef de la magistrature suprême de la nation choisit celle d’une autre race.

Dorénavant, il y a une loi morale qu’on impose à tout candidat car celui n’a pas montré le moindre sens de loyauté envers sa propre race dans sa vie privée ne peut le faire publiquement quelque soit sa propagande politique. L’Afrique est toujours subjuguée par les envahisseurs.

L’ouverture culturelle vers l’extérieur dont se préoccupent certains de nos concitoyens montre plutôt leur défection culturelle car comme toute charité commence chez soi-même, l’obligation est de renforcer le notre au plus haut niveau de l’état. On a tous l’aptitude d’apprécier l’autre d’une culture étrangère sans renier les siens.

L’élu à la magistrature suprême de l’état et son épouse sont un package publique, et tout élu qui aura greffé une étrangère à ce symbole commet une abomination.

Ceux qui seront qualifiés par ce critère mériteraient nos suffrages.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :