Naufrage du bateau le Joola, 10 ans après

Blogs

Naufrage du bateau le Joola, 10 ans après

Hommage aux naufragés du bateau le Joola: 26 septembre 2002 - 26 septembre 2012

Il y a dix ans de cela qu'à partir du Sénégal et précisemment des côtes Gambiennes avait lieu le naufrage de "Joola" plus mortel que le "Titanic": 1963 morts et seulement 64 rescapés.

Dix ans après des questions demeurent sans réponses:pourquoi le Joola a coulé?. Pourtant les rapports d'enquêtes sont là:

http://www.kassoumay.com/joola/armees.pdf

http://www.kassoumay.com/joola/transports.pdf

http://www.kassoumay.com/joola/rapport.pdf

"Il est de ces jours qui restent à jamais gravés dans les mémoires. Il est de ces matins dont le réveil donne l’impression d’une veillée noire.

Le 26 septembre 2002, la mer a frappé aux portes du Sénégal avec violence. Tous les pays, toutes les langues, toutes les races furent atteintes sans clémence : le Joola a coulé, les larmes ont coulé, des rêves se sont brisés, des espoirs étouffés, talents cloués, un pays s’est effondré, des familles désemparées, une nation dépeuplée.

Ils étaient partis passé leurs examens, ils étaient partis gouter aux fruits de leur Bac, ils étaient parti se réchauffer au soleil familial ; mais le port de Dakar les a fermé ses portes, le ciel ouvert les siennes. Oui, le dieu de la délivrance les a libérés des flots de la mer, du souffle de la tempête de la solitude des océans pour une vie éternelle.

O Dieu, Dieu de bonté, si telle est ta volonté, nous allons toute fois nous résigner au nom de notre foi,  si telle est ta volonté puissions- nous faire sécher nos larmes et faire taire les armes, et puis, le sourire a déserté les visages, la douleur affecte les coeurs, la solitude envahi les esprits ... mais l'espoir demeure."

Pour le repos de leurs âmes.

La partie de l'hommage est des Roger Achille Ndiaga Mbaye.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Kto - #1

L’archidiocèse De Dakar Prendra Une Part Active à La Commémoration Nationale Du Naufrage Du Bateau Le Joola. Une Messe De Requiem Sera Célébrée Dans Toutes Les Paroisses Et Quasi-paroisses, Le Mercredi 26 Septembre, à Des Heures Précisées Localement. A Cette Occasion, Son Éminence Le Cardinal Théodore Adrien Sarr, Archevêque De Dakar, Présidera Une Messe Diocésaine Le Dimanche 30 Septembre, à 10h30, En La Cathédrale Notre Dame Des Victoires De Dakar, à Laquelle Est Invité Le Collectif Des Familles De Victimes. Le Cardinal Prononcera Ensuite Un Discours En Présence Des Autorités Et Du Collectif Des Familles Des Victimes. Programme Mercredi 26 Septembre 2012. 09 H : Prière Interconfessionnelle Au Cimetière De Mbao Avec Hommage Aux Naufragés Par L’armée Sénégalaise 16 H : Cérémonie D’hommage à La Place Du Souvenirmesse De Requiem Aux Intentions Des Victimes Du Naufrage Dans Toutes Les Paroisses De L’archidiocèse De Dakar (horaire Précisé Localement). Dimanche 30 Septembre 2012§ 10 H 30 : Messe Concélébrée Présidée Par Le Cardinal Sarr à La Cathédrale De Dakar§ 13h : Cérémonie Officielle Avec Les Prises De Paroles Des Autorités, Du Représentant Du Collectif Des Familles Des Victimes Et De Son Eminence Le Cardinal Théodore Adrien Sarr.

le Mardi 25 Septembre, 2012 à 18:09:12RépondreAlerter

Anonyme - #2

Il Y' Un Ministre Conseiller Du President Actuel Qui A Par Devers Lui Un Document Explosif Sur Le Drame Du Diola. Si Vous Voulez En Savoir Plus, Contactez [email protected] Vous Saurez Toute La Verite.

le Mardi 25 Septembre, 2012 à 22:36:46RépondreAlerter

Anonyme - #3

De: Aziz Dieye [[email protected]] Envoyé: Vendredi 8 Avril 2005 11:42 À: [email protected] Objet: R En Signe Atrnel De Mes Pleurs Douloureux Tte Terre Meurtrie De Casamance De Profondis Joolaensis La Foret Sacree Depuis, Semble ,ses Enfants, Ne Plus Proteger. Les Fauves Et Les Pretres, D Eux Memes, S En Sont Debusques . Et Puis Survint, Ce Jeudi Noir Tragique Comme Hecatombe. En Un Tourniquet Brusque Sans Meme L Espace D Un Ave Maria . La Profondeur Oceane A, En Un Roulis Tout Enfoui. Gloutonne Et Insatiable, La Mer A Tout Avale. Pleurons Les Freles Candeurs D Ombres Enflees Comme Ces Bebes Morts Au Cou De Leur Mere Attaches . Kasamanssa ! Kasa ! Serais Tu Par Megarde ,amoureuse Devenue De Mannes Sanguinaires Et Devoreuses ? Combien De Tes Fils Vas Tu , Par La Morve Haineuse De Leurs Pairs Laisser Sur Terre Comme Du Betail Egorge ? La Mer A, Contre Toutes Les Meres, Cette Nuit Conjure . Elles Sont A Jamais, En Pleureuses Metamorphosees ! Le Restant De Leur Vie, Inconsolees, Elles Vont Gemir Comme Des Fantomes, Elles Maudiront La Rose Et La Rosee. Lors Meme Que Deja, En Deux Decennies, Les Fusils Fourbis Par Des Freres, Sur Des SŒurs Injustement Tires Comme , Depuis Un Jour De Decembre Qui Vit Des Fils De Kasamanssa Pleurant Leurs Peres, Abattus Comme Gibiers Kassa Cassamanssa Quand Donc En Ton Nom Cessera T On Impunement , Aveuglement, Injustement De Tuer Sinon Peut On Blamer La Mer, Du Sacrifice, Sa Part Prelever Source Infinie De Vie, Mer Nourriciere, En Semonce Lugubre Et Sinistre, N’as – Tu Pas, VŒu De Paix Delivre Pleure Pays De Paix, Mon Peuple Doublement Endeuille Parce Que Chaque Mort Par Des Vivants Sera Enterre Je Vous Supplie Mer Vampire Et Vous Navire Cimetiere De Grace !voulez Vous Nos Chairs De Vos Entrailles Delivrer Nuit De Douleur Infinie De Desespoir Moite Et De Calvaire Puissions Nous De Cette Epreuve, En Redemptes Et Repentants Recreerun Senegal Tolerant, Entre Tous Ses Fils Reconcilies Kassa Kassamanssa Paix Sur Tes Eaux Venerees Et Ta Foret Sacree Aziz Dieye 17/10/02 De: Aziz Dieye [[email protected]] Envoyé: Vendredi 8 Avril 2005 11:42 À: [email protected] Objet: R En Signe Atrnel De Mes Pleurs Douloureux Tte Terre Meurtrie De Casamance De Profondis Joolaensis La Foret Sacree Depuis, Semble ,ses Enfants, Ne Plus Proteger. Les Fauves Et Les Pretres, D Eux Memes, S En Sont Debusques . Et Puis Survint, Ce Jeudi Noir Tragique Comme Hecatombe. En Un Tourniquet Brusque Sans Meme L Espace D Un Ave Maria . La Profondeur Oceane A, En Un Roulis Tout Enfoui. Gloutonne Et Insatiable, La Mer A Tout Avale. Pleurons Les Freles Candeurs D Ombres Enflees Comme Ces Bebes Morts Au Cou De Leur Mere Attaches . Kasamanssa ! Kasa ! Serais Tu Par Megarde ,amoureuse Devenue De Mannes Sanguinaires Et Devoreuses ? Combien De Tes Fils Vas Tu , Par La Morve Haineuse De Leurs Pairs Laisser Sur Terre Comme Du Betail Egorge ? La Mer A, Contre Toutes Les Meres, Cette Nuit Conjure . Elles Sont A Jamais, En Pleureuses Metamorphosees ! Le Restant De Leur Vie, Inconsolees, Elles Vont Gemir Comme Des Fantomes, Elles Maudiront La Rose Et La Rosee. Lors Meme Que Deja, En Deux Decennies, Les Fusils Fourbis Par Des Freres, Sur Des SŒurs Injustement Tires Comme , Depuis Un Jour De Decembre Qui Vit Des Fils De Kasamanssa Pleurant Leurs Peres, Abattus Comme Gibiers Kassa Cassamanssa Quand Donc En Ton Nom Cessera T On Impunement , Aveuglement, Injustement De Tuer Sinon Peut On Blamer La Mer, Du Sacrifice, Sa Part Prelever Source Infinie De Vie, Mer Nourriciere, En Semonce Lugubre Et Sinistre, N’as – Tu Pas, VŒu De Paix Delivre Pleure Pays De Paix, Mon Peuple Doublement Endeuille Parce Que Chaque Mort Par Des Vivants Sera Enterre Je Vous Supplie Mer Vampire Et Vous Navire Cimetiere De Grace !voulez Vous Nos Chairs De Vos Entrailles Delivrer Nuit De Douleur Infinie De Desespoir Moite Et De Calvaire Puissions Nous De Cette Epreuve, En Redemptes Et Repentants Recreerun Senegal Tolerant, Entre Tous Ses Fils Reconcilies Kassa Kassamanssa Paix Sur Tes Eaux Venerees Et Ta Foret Sacree Aziz Dieye 17/10/02 De: Aziz Dieye [[email protected]] Envoyé: Vendredi 8 Avril 2005 11:42 À: [email protected] Objet: R En Signe Atrnel De Mes Pleurs Douloureux Tte Terre Meurtrie De Casamance De Profondis Joolaensis La Foret Sacree Depuis, Semble ,ses Enfants, Ne Plus Proteger. Les Fauves Et Les Pretres, D Eux Memes, S En Sont Debusques . Et Puis Survint, Ce Jeudi Noir Tragique Comme Hecatombe. En Un Tourniquet Brusque Sans Meme L Espace D Un Ave Maria . La Profondeur Oceane A, En Un Roulis Tout Enfoui. Gloutonne Et Insatiable, La Mer A Tout Avale. Pleurons Les Freles Candeurs D Ombres Enflees Comme Ces Bebes Morts Au Cou De Leur Mere Attaches . Kasamanssa ! Kasa ! Serais Tu Par Megarde ,amoureuse Devenue De Mannes Sanguinaires Et Devoreuses ? Combien De Tes Fils Vas Tu , Par La Morve Haineuse De Leurs Pairs Laisser Sur Terre Comme Du Betail Egorge ? La Mer A, Contre Toutes Les Meres, Cette Nuit Conjure . Elles Sont A Jamais, En Pleureuses Metamorphosees ! Le Restant De Leur Vie, Inconsolees, Elles Vont Gemir Comme Des Fantomes, Elles Maudiront La Rose Et La Rosee. Lors Meme Que Deja, En Deux Decennies, Les Fusils Fourbis Par Des Freres, Sur Des SŒurs Injustement Tires Comme , Depuis Un Jour De Decembre Qui Vit Des Fils De Kasamanssa Pleurant Leurs Peres, Abattus Comme Gibiers Kassa Cassamanssa Quand Donc En Ton Nom Cessera T On Impunement , Aveuglement, Injustement De Tuer Sinon Peut On Blamer La Mer, Du Sacrifice, Sa Part Prelever Source Infinie De Vie, Mer Nourriciere, En Semonce Lugubre Et Sinistre, N’as – Tu Pas, VŒu De Paix Delivre Pleure Pays De Paix, Mon Peuple Doublement Endeuille Parce Que Chaque Mort Par Des Vivants Sera Enterre Je Vous Supplie Mer Vampire Et Vous Navire Cimetiere De Grace !voulez Vous Nos Chairs De Vos Entrailles Delivrer Nuit De Douleur Infinie De Desespoir Moite Et De Calvaire Puissions Nous De Cette Epreuve, En Redemptes Et Repentants Recreerun Senegal Tolerant, Entre Tous Ses Fils Reconcilies Kassa Kassamanssa Paix Sur Tes Eaux Venerees Et Ta Foret Sacree Aziz Dieye 17/10/02

le Mardi 25 Septembre, 2012 à 22:38:00RépondreAlerter

Injuma - #4

Pour Moi Le Naufrage Du * Diola* Traduit L'échec D'une Politique D'intégration Nationale. Le Premier Acte Qui Vient à L'esprit Si L'on Veut Parler D'intégrité Territoriale Du Sénégal C'est Au Moins La Construction D'une Route Nationale Qui Relie La Casamance Au Reste Du Pays Puisque C'est Le Seul Maillon Qui Restait à Relier Pour Exercer Sans Obstacle Sa Souveraineté . Il En Est Découlé Les Difficultés D'accès Et Sortie Et Malheureusement Cinquante Ans Après, Cette Route Fort Symbole Du Lien National, N'a Pas Encore Vu Le Jour. Sur Le Plan De L'intégration Par La Voie Maritime,le Sénégal Indépendant A Hérité Du Trafic Colonial à Travers Le Bateau Qui S'appelait * Wolof *, Donc Le Toubab Avait Compris Ce Besoin De Rattachement Territorial Mais Il Ne S'occupait Que De Ce Bateau Qui L'arrangerait Plus Qu'une Route De Contournement ,par Contre C'était Notre Affaire à Nous . Soit,mais Il Convient De Relever Même En Se Contentant Du Service Minimum Laissé Par Le Toubab Sur Le Désenclavement, Le Trafic Dakar - Ziguinchor A Connu Des Périodes Où Il N' Y Avait Pas De Bateau Avant L'ancêtre Du * Diola * . Alors Qu'on Semblait Entrer Dans Une Certaine Stabilisation Et Régularité Du Trafic Survint La Fameuse Panne De Machines. Au Lieu De Ces Deux Machines Initiales Le Bateau Sort De Garage Avec Une Seule Machine. Le Voyage Inaugural Qui S'en Est Suivi S'est Déroulé Sous La Peur Durant Tout Le Trajet , Son Retour Sur Dakar Se Passera Sans Ces Illustres Accompagnateurs Qui Avaient La Possibilité De Prendre L'avion,on Fit Valoir La Thèse Que Les Deux Machines N'étaient Plus Nécessaires Mais Pour Le Profane Le Doute Sur La Cohérence D'une Telle Thèse était Là . La Surcharge N'a été Donc Qu'un Facteur Aggravant Ou Accélérateur Et Là Une Politique Planifiée En Rapport Avec L'augmentation De La Population Et Donc Des Voyageurs Aurait Permis Non Pas De Se Retrouver Au Moins Quarante Ans Après Nos Indépendances Avec Soit Un Bateau De Mille (1000)places, à Défaut Deux Bateaux Et Aujourd'hui Encore C'est Un Bateau De Cinq Cent (500) Places , Aucune évolution Par Rapport Au * Diola * , Même Capacité D'accueil ! Bref Le Désenclavement De La Casamance Perçu Sous L'angle D'une Politique D'intégration Nationale N'a Pas été Déployée, Il A Manqué La Forte Volonté Politique Et La Générosité Dans L'effort...

le Mercredi 26 Septembre, 2012 à 09:21:54RépondreAlerter

Anonyme - #5

C Est Tres Triste Mais On Ne Peut Pas Changer Le Destin Il Faut Croire En Dieu Et En Lui Seule

le Mercredi 26 Septembre, 2012 à 10:42:59RépondreAlerter

Marabi - #6

Un ProcÈs Pour Le Joola!!! Nous Voilà 10 Ans Entrain De Penser Encore De La Plus Grande Catastrophe à Ce Jour Sur L'histoire Maritime Mondiale. 1864 Morts Suivant Les Sources Officielles Et Plus De 2000 Morts Pour Les Autres. Le Bateau "le Joola" A Chaviré Au Large Des Côtes Gambienne Dans La Nuit Du 26 Au 27 Septembre 2002. Une Tragédie Causée Par Une Palette Insuffisances Selon Divers Sources ( Bateau Qui A Pris La Navette Avec 1 Seul Moteur Au Lieu De 2, Le Sur Chargement Du Bateau, Absences De Radeaux De Sauvetage, Manque De Feux De Détresse ...). Il Est Impensable Que Jusqu'à Présent, Nous Avons Pas Encore Un ProcÈs Pour Situer Les Responsabilités De Cette Cataclysme. Nous Demandons Aussi Le Repêchage Du Bateau Afin De Permettre à Ces Familles Traumatisées De Faire Leur Deuil. Je Me Demande Même Si Nous Ne Sommes Pas Complice, Nous Le Peuple Car Si On S'était Levé Comme On L'avait Fait Pour Le Départ De Me Abdoulaye Wade, En Commençant Par Aujourd'hui Même, On Va Surement Avoir Gain De Cause. Tout Pour Le Sénégal... Notre Cher Pays!

le Mercredi 26 Septembre, 2012 à 13:56:22RépondreAlerter

La Foi - #7

Tel Est Le Destin Arretons De Culpabiliser On A Connu L'affaire De La Sonacos Et Pourtant Ces Famille N'ont Jamais Reclame De Sou Pour Pleurer Leurs Morts Prier Pour Le Repos De Leurs Ames Au Lieu De Reveiller Des Morts

le Mercredi 26 Septembre, 2012 à 19:45:10RépondreAlerter

Gorgui - #8

Vous Voulez Faire Du Commerce ,travailler Ou Passer Vos Vacances A Dubai Ou Au Maroc Nous Sommes La Pour Vous Faire Le Visa A Un Prix Abordable Et Un Billet D'avion Hors Taxe Contact: [email protected]

le Jeudi 27 Septembre, 2012 à 07:56:06RépondreAlerter

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *