Souleymane Jules Diop et son mutisme coupable

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

\r\n

Depuis quelque temps, est devenu aphone celui que certaines personnes appelaient « l’opposant farouche du chef de l'Etat sortant Abdoulaye Wade », Souleymane Jules Diop puisque c’est de lui qu’il s’agit avait durant son combat politique fini de gagner notre confiance et notre estime. Nous croyions en ce qu’il faisait, le prenant même pour victime du régime antérieur. Il était pour d’autre un « refugié politique » et il aura fallu qu’il trouve une stratégie de communication telles l’émission « degg deug » et la chronique « lignes ennemis » pour que certains d’entre nous éprouvent une certaine empathie, voire une certaine sympathie, à son égard.

\r\n\r\n

En mars dernier, après la victoire de Macky Sall, il avait assisté à toutes les festivités marquant son accession à la magistrature suprême avant de retourner au Canada où il vivait en exil depuis huit ans.

\r\n\r\n

Comment se comporterait il si, par hasard, l’auteur de « I’m born to be  a president » était élu, lui ancien chargé de communication de l'ex premier ministre Idrissa Seck !  Cependant, il n’aura rien car après six mois d’exercice, Macky le bombarde en le nommant au Bureau économique de l'Ambassade du Sénégal à Bruxelles.

\r\n\r\n

Pourtant le chômage est toujours là, les coupures d’électricité reviennent de plus belle, les inondations, l’insécurité, les grèves de tout genre, l’injustice, la promotion de la médiocrité, l’impunité, le nombre pléthorique de ministres conseillers, agents… à la présidence ce qui guette d’ailleurs le gouvernement et j’en passe.

\r\n\r\n

Souleymane (SJD), voilà autant de maux à partir desquels vous pouvez rédiger une thèse afin de montrer votre neutralité. Votre combat premier semblait être le départ de la famille Wade et alliés, maintenant nous avons besoin de vous pour être notre porteur de voix et surtout la voix des sans voix.

\r\n\r\n

Voici entre autre ce que vous aviez écrit et qui attend toujours réponses et réparation. Extrait de La victoire éclatante. «… Les Sénégalais ont trop souffert, c’est pour eux qu’il faut maintenant agir. Nous venons de remporter une victoire éclatante, mais une tache immense nous échoit, celle de répondre aux besoins des populations. Les attentes sont nombreuses et nous devons tout faire pour qu’elles ne soient pas déçues. Agissons avec humilité et pensons à ceux qui, enfuis sous une épaisse couche de sable encore frais, nous demanderont un jour : qu’avez-vous donc fait de ce sacrifice suprême? …» « …J’ai pensé à tous ceux qui ont été injustement traités parce qu’ils ont refusé de se plier à la volonté d’Abdoulaye Wade et à son projet de dévolution monarchique du pouvoir, à tous ceux qui sont morts en s’y opposant… ».

\r\n\r\n

Dites nous monsieur si l’heure est au discours ou aux actes ?

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :