Souleymane jules Diop, Wade et le prix Mo Ibrahim

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Dans une de ses émission « Degg Deug » et avant la présidentielle de 2012, Monsieur Diop invitait le président sortant Maître Wade à prendre de la hauteur et ne pas se présenter pour un « 3ème mandat », une condition qui lui permettrait lui de démarcher auprès de la fondation Mo Ibrahim afin qu’il reçoit lui aussi le prix. Quand est – il un an après ?

Pour rappel, le prix Ibrahim distingue le leadership d’excellence en Afrique. Les critères restent les suivants : être un ancien chef d’État ou de gouvernement africain, avoir été élu démocratiquement, avoir quitté ses fonctions au cours des trois dernières années, s’être limité à la durée constitutionnelle de son mandat, avoir fait preuve d’un leadership exceptionnel.

Il  est le prix le plus important décerné chaque année dans le monde. Il prévoit des  millions de dollars sur dix ans. En outre, il identifie et récompense des dirigeants africains qui ont développé leur pays, sorti leur peuple de la pauvreté et jeté les bases d’un avenir prospère ; Wade en est un il nous semble.

Si d’une part et pour certains Wade a « forcé » sa 3ème candidature (ce qu’il ne fallait pas), d’autre part, force est de lui reconnaître ses multiples réalisations.

Ne mérite t’il pas donc le grand prix à l’instar de Pedro Pires, Mogae, joaquim Alberto, Mandela (honoraire)… ! Souleymane, faite quelque chose pour le Sénégal en ce sens du moment qu’il est prévu 200 000 dollars par an pour des activités d’intérêt public.

En tout et pour tout, c’est le Sénégal qui gagne.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :