Voyage dans le temps à la découverte des tout premiers ordinateurs Apple.

Blogs
  • Article ajouté le : 10 Vendredi, 2012 à 22h52
  • Author: Barry Ismaila

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

1976 : Apple I Le premier ordinateur Apple ayant vu le jour, seulement 200 exemplaires ont été produits.

Il faut bien débuter un jour. Pour Steve Jobs, c’était le garage de ses parents, d’où il a vendu ses 200 premiers ordinateurs Apple-1 pour le prix démoniaque de 666,66$. En 2010,  il y en a un qui a été mis en vente pour 175.000 € aux enchères.

Cette machine (taillée à la main, renfermant une mémoire 8K) est la première à être vendue par une salle d’enchères importante. Pourquoi un tel prix ? Si on met de côté le fait qu’il s’agisse d’un des premiers pas important dans l’histoire de la technologie, cet Apple-1 est vendu dans son emballage d’origine, avec son manuel d’instruction et une lettre signée par Jobs lui-même. 1977 : Apple II L’Apple II a été l’un des tout premiers et le plus célèbre ordinateur personnel.

1979 : Apple II Plus L’Apple II Plus est le deuxième modèle de la série Apple II. Il bénéficie entre autre d’un lecteur de disquettes plus compact et d’une puissance plus importanante.

1980 : Apple III Arrivée de l’Apple III. La machine n’est plus uniquement dédiée à l’usage personnel, elle devient un puissant outil de travail.

1983 : Apple Lisa. L’Apple Lisa n’a pas connu la gloire. Malmenée par son prix trop élevé, la machine s’est heurtée au “PC” d’IBM. 1983 : Apple III Plus Comme l’Apple II plus, l’Apple III Plus propose plus de puissance dans une machine ergonomiquement identique.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :