Blogs
  • Article ajouté le : 30 Samedi, 2013 à 02h52
  • Author: djibril ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

  Macky et Obama deux hommes deux trajectoires  Il était minuit le Mercredi 26 Mars 2013, je quittais mon appartement à New York pour Washington DC pour aller accueillir notre Président Macky Sall et le souhaiter un bienvenu à DC où il doit rencontrer le Président Barack Obama le porte étendard de l'espoir bien exprimé dans son livre(The audacity of hope). Ces deux présidents; l'un d'un tout petit pays par la taille, mais d'une grandeur exceptionnelle par la détermination de son peuple à avoir et à garder l'espoir dans la démocratie de leur pays qu'ils ne cesse d'améliorer malgré un parcourt difficile, l'autre un fils d'un ancien étudiant africain d'origine kenyane ose défier et maîtriser deux fois des éléphants de la politique américaine. Président Barack Obama, Dieu le protège peut être parmi les meilleurs présidents de ces cent ans après son deuxième mandat. Entre les deux présidents c'était plus qu'une rencontre, c'etait un pèlerinage politique à la Mecque de la démocratie mondiale. Nous ne sous estimons point notre démocratie sénégalaise, au contraire nous disons haut et fort, bravo au peuple sénégalais et son président. Nous nourrissons un espoir intarissable pour notre démocratie où le développement et la prospérité vont trouver un nid pour éclore un Sénégal à grandeur multidimensionnelle.  Nous avons intérêt à faire attention aux briseurs d'espoir  "dream breakers" c'est pourquoi nous étions présents avec une grande foule d'APR Amérique militants et surtout militantes, Benno Bokk Yaakaar, et Sympathisants qui ont toujours l'espoir sur leur Président et prêts pour le supporter.  Son Excellence, nous allons vous soutenir et vous accompagner dans votre lourde tâche de sortir le Sénégal démocratique et moins économiquement avancé vers un Sénégal émergent. Ceux qui ont jeté  le Sénégal dans les ténèbres ne veulent jamais voir la lumière jaillir encore et vont oeuvrer et prêts à tout faire par campagne médiatique, des menaces et enfin des pièges pour nous maintenir dans cet état sombre qu'eux même ont créé. Mais les chiens aboient la caravane passe, d'abord la bonne gouvernance, le Yaakaar (l'espoir) et la détermination en bandoulière, ces qualités feront partie du fondement nécessaire de notre développement. Djibril Ndiaye Ph.D, membre fondateur de l'APR yaakaar New York  Tel: 646 571 7677 Émail: [email protected] 
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :