Le baobab et les pangols 

Blogs
  • Article ajouté le : 31 Dimanche, 2016 à 19h01
  • Author: djibril ndiaye

Le baobab et les pangols 

 

Le baobab qui peut vivre plus de 1000 ans a des qualités jamais égalées par un arbre. Au Sénégal la plus part des pangols chez les sérères choisissent le baobab comme leur headquarter(quartier général) où ils "résident". 

Nous avons des centaines de variétés d'espèces de plantes au Sénégal mais nos pangols(chez les Sérères ethnique groupe qui vivent au Sénégal) sont considérés comme des esprits qui accompagnent un individu, une communauté liée par le sang. Chez les sérères, Rog Sene le Bon Dieu est au dessus de tout et les pangols qui sont des esprits guident les humains. Pour simplifier; les pangols sanctionnent positivement ou négativement les individus de la communauté qui ne respectent pas les lois de la nature. Par exemple un baobab qui se développe quelque part près d'un bâtiment, et si le baobab grandit, le bâtiment risque disparaître et, pour des raisons matérielles un membre de la communauté coupe le baobab. Quelque temps après une malédiction tombe sur l'auteur. Par interprétation ils disent souvent que les pangols ont intervenu pour corriger le malfaiteur et en même temps avertir la communauté. Parfois pour mitiguer le mal des offrandes son offertes. Il semble que les pangols n'interviennent que si les lois de la nature sont violées. Je ne plaide pas pour le retour au paganisme, mais certains aspects comme les totems et la préservation mythique de certains arbres super utiles pour la société nous ont probablement protégés de certaines catastrophes écologiques.
 Le baobab qui est l'arbre préféré des pangols est d'une importance sans limite: les racines, les fraîches feuilles et les écorces sont utilisées pour soigner des maladies diverses. Les feuilles sèches en poudre(le lalo-ngouye en wolof) sont utilisées dans la préparation du couscous sénégalais. Récemment des études scientifiques sur l'alimentation ont prouvé que les fruits de baobab riches en vitamines C jouent un rôle important dans le développement des bactéries qui aident à digérer nos aliments dans notre tube digestif. Les mêmes études faites sur les fruits de baobab dits bouye en wolof sont faites sur les gommes d'acacia. Les gommes d'acacia sont de la même famille que nos gommes de l'arbre appelé beub en wolof(lalo-beub) sont des plantes de la famille des légumineuses. Toutes les gommes naturelles proviennent d'une sève nourricière d'une plante qui contient des vitamines, du sucre et d'autres produits organiques. Le lalo qui est une matière gluante facilite la consommation du couscous sénégalais, si on se référe aux études citées plus haut, le lalo semble jouer un rôle important dans la digestion des aliments consommés par la promotion de la floor de notre tube digestif. Des études spécifiques du lalo beub sur le développement des bactéries de notre tube digestif pourraient être faites. 
Le baobab est naturellement une plante particulière; le baobab mort ne peut pas être utilisé comme bois de chauffe ni pour faire du charbon parceque la branche séchée ou le tronc sont sans utilité. Ce ci fait que le baobab a plus de chance de survivre les attaques de l'Homme que les autres arbres de même écosystème. Les caractéristiques biologiques du baobab(résister à la sécheresse, aux maladies, et à l'agression de l'Homme et des animaux) font qu'il peut survivre 1000 ans d'après des études scientifiques. 
Le baobab est un arbre à préserver pour l'intérêt supérieur de l'être humain. 

Dr Djibril Ndiaye Food Chemistry 
 Émail [email protected] 

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

Vous pouvez lire aussi

Commentez cet article

Pseudo *

Votre commentaire :

Pseudo *

Mon commentaire *