Les familles sénégalaises de l'immigration, leur rôle futur dans notre développement.

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

    Le Sénégal est une nation en chantier qui a besoin de tous ses fils particulièrement ceux de la diaspora. Les sénégalais nés de la diaspora ont souvent des opportunités dans l'éducation, la formation et dans l'esprit d'entreprise qui dans l'avenir peuvent jouer un rôle important dans notre développement. Ils sont aussi exposés à deux ou plusieurs cultures qui si elles sont bien balançées vont multiplier les passerelles entre le Sénégal et le reste du monde.   Ces dernières années, nous assistons à une augmentation significative du taux de l'émigration féminine suivie d'un développement des familles et la naissance des enfants dans le pays d'accueil. En Amérique et en Europe, les enfants deviennent automatiquement des citoyens. La politique de développement de ces pays d'accueil et l'attachement au lieu de naissance font souvent que l'enfant retient son lieu de naissance comme une de ces patries. Mais l'enfant qui est né dans une famille sénégalaise qui maintient ces racines avec le pays d'origine par ses valeurs culturelles traditionnelles et religieuses est aussi un sénégalais à part entière. Le rôle de nos femmes comme dans toutes les sociétés est important dans l'éducation de ce(cette) jeune à double nationalité. Nous avons le devoir comme parents de faire profiter à l'enfant du système éducatif de son pays de naissance ou d'accueil et toutes les bonnes qualités liées aux pays d'accueil. Il faut développer chez l'enfant les particularités sénégalaises telles que nos valeurs socioculturelles( la teranga, la religion, la tolérance, la non violence.....) qui font de nous le sénégalais bon teint. Des voyages de visites et d'études des enfants par les parents ou sponsorisés par le gouvernement du Sénégal pourraient élever le degré de sympathie et d'amour pour le Sénégal. Nous devons faire notre devoir en tant que père ou mère et le reste n'est que souhait... Avant l'émigration sénégalaise d'autres peuples(les européens en Amérique, les chinois en Asie, les juifs..) ont prouvé que la personne peut rester attachée à ses origines pour longtemps. Cet attachement est renforcé par l'éducation, l'information et l'environnement. La première et la deuxième guerre mondiale sont une de ces preuves. Quand l'Europe ne pouvait plus se tirer d'affaires de ses conflits ceux sont ses grands enfants de l'Amérique du Nord qui l'ont sauvée deux fois des mains de l'Allemagne. Le cas de la Chine: les émigrés chinois de la Thaïlande, de la Malaisie, des Philippines, Singapour, Hong Kong, Maccau etc...qui sont la plupart des entrepreneurs dans leur pays d'accueil ou de naissance, ont réellement participé au développement de la Chine mère. Ils ont servi de passerelles économiques entre la Chine et le reste du monde. La diaspora juive est très attachée à leur terre promise. Partout ils défendent et font la promotion de l'état Hébreux. Ils maîtrisent bien la science et la technologie et sont parmi les meilleurs entrepreneurs du monde ils sont souvent très attachés à leur culture religieuse.    Les descendants de ces émigrés européens, chinois et juifs n'ont jamais coupé le cordon ombilical avec leur pays d'origine même après des centaines d'années de séparation. La sève nourricière qui a maintenu cette relation est l'éducation, la socioculture et l'information.  Nous sommes optimistes avec l'éducation et notre culture sénégalaise en Amérique et partout dans le monde, nous allons former de véritables citoyens transculturels qui vont jouer un rôle important dans le rapprochement de leur pays de naissance et le Sénégal.   Djibril Ndiaye Ph.D 
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :