Sauvons ensemble notre système éducatif

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

Au Sénégal un pourcentage élevé des enfants ne sont pas officiellement scolarisés. Ils sont souvent dans les Daraa(écoles religieuses traditionnelles), dans les écoles arabes où la langue arabe est utilisée. Ces écoles sont hors de contrôle du gouvernement. Nous avons un taux faible de citoyens non éduqués, mais nous avons un sérieux problème pour articuler notre développement.

Un système éducatif performant est la responsabilité de tous les sénégalais. Si les enfants sont éduqués de manières différentes, nous aurons des adultes qui penserons de différentes manières. Le seul remède est d'avoir un système éducatif homogène, qui tient compte de nos valeurs, le citoyen souvent pétri de valeurs sénégalaises, armé d'une base scientifique, technologique, littéraire pourra faire face à un monde en perpétuel mutation. Une des raisons de notre sous développement pourrait être une inadéquation formation emploi, mais notre réel problème qui est cité plus haut est que notre système éducatif est hétérogène. Certains enfants apprennent le français et deviennent des secrétaires ou des enseignants etct. A part le corps médical toutes les autres formations ont tendance à privilégié le secrétariat. Même les ingénieurs rêvent toujours à un bureau climatisé. L'autre groupe de citoyens apprennent l'arabe ou le coran; l'élite de ce groupe font tout pour trouver un turban autour de la tête et deviennent des marabouts. Certains très utiles à la société deviennent des maîtres coraniques, des commerçants etct et d'autres des charlatans(vendeurs d'illusions). Le grand problème de l'enseignement c'est qu'il n'est pas harmonisé et le développement d'une nation ne se négocie pas.  Les chefs religieux n'ont pas confiance aux interlocuteurs du gouvernement et ils ont raison à mon avis, le jour où des interlocuteurs valables seront présentés à nos chefs religieux, une solution définitive sera trouvée pour l'enseignement qui est le fondement de notre vrai développement. Une société qui veut se développer doit maîtriser la conception de ce qu'elle veut réaliser. Si certains d'entre nous ont une conception arabe et les autres sont plutôt francophone, il nous faut cinquante ans pour rapprocher nos idées. Ce n'est pas possible, il faut qu'on repense notre système éducatif. Ce qui est plus étonnant chaque génération pense que les conditions ne sont pas encore réunies pour résoudre un problème comme l'éducation. Tous les pays comptent sur l'éducation comme la clé du développement. No child left behind ce slogan de l'ex président Bush des États Unis d'Amérique qui signifie qu'aucun enfant de l'école primaire ne doit pas redoubler sa classe, mais pour nous sénégalais le réel sens devrait être tous les enfants doivent officiellement aller à l'école. La première bataille à gagner c'est comment intégrer nos différentes écoles pour créer une nouvelle école sénégalaise avec des curriculum variés. 
Il sera difficile voir même impossible de faire des prévisions de développement si on ne maîtrise pas les statistiques de tous les enfants qui doivent aller à l'école.
Dr Djibril Ndiaye Ph.D.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :