Visite du Président à L\ UCAD un acte positif

Blogs
  • Article ajouté le : 02 Dimanche, 2015 à 05h08
  • Author: djibril ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

 

La visite du Président à L'UCAD concerne tous les ressortissants de l'Université de Dakar et les compatriotes intéressés par le développement de notre éducation donc le Sénégal. Le Président n'était pas surpris parceque on dit souvent "tel père, tel fils". Quand un de mes cousins qui est un peul berger a demandé à un marabout; est ce que c'est le petit talibé d'hier qui devient le serign? Le marabout lui répond par l'affirmative. Le peul s'exclame et dit ho donc le grand marabout était une personne intéressante pendant sa jeunesse! C'est une anecdote qui explique plus ou moins le comportement controversé des étudiants. Mais une personne raisonnable ne cautionne pas la violence, il y'a d'autres formes de revendications plus efficaces (brassards, marches etct).
Le pavillon A est un lieu où se crée beaucoup d'idées qui plus tard deviennent parfois des réalités. Le thé qui est pris par groupe parfois par moins de cinq étudiants dans les chambres des différents pavillons s'accompagne avec des discussions qui plutard se concrétisent en assemblée générale(AG) devant le pavillon A. Les décisions prises pendant l'AG du pavillon A seront rediscutées dans les facultés pour valider ou invalider un mot d'ordre de grève. Les étudiants qui représentent les partis politiques qui sont nombreux dans les instances dirigeantes parfois peuvent influencer les mots d'ordre de grève, mais si les raisons ne sont pas légitimes, la grève sera de courte durée. Si le malaise est général comme par exemple une mauvaise alimentation, un problème académique ou non payment des bourses à temps; une grève générale est décrétée. 
A part l'aspect académique des choses plus intéressantes que les grèves et les revendications se passent à l'Université de Dakar; c'est un milieu où les idées bouillonnent, nous avons des politiciens, des religieux, des gens de la culture, du sport, du civisme etct qui se côtoient et échangent leurs pensées. Personellement j'ai participé dans un mouvement appelé Set Setal. Je suis convaincu que le Set Setal national était influencé par ce mouvement de nettoyage des couloirs du pavillon A qui a pris naissance à ma connaissance au couloir I comme Ibou vers les années 88 si j'ai une bonne mémoire. 

L'Université est un milieu très controversé à l'image de ses locataires qui sont l'avenir du pays. C'est pour cette juste raison. Que nous saluons le courage du Président Macky Sall qui avait décidé de fouler encore le sol de l'Université de Dakar contre vents et marées. Des milliers de personnes vont rejoindre le Président dans ce pèlerinage virtuel qu'on le veuille ou non.

Djibril Ndiaye Ph.D.
 Ancien locataire du Pavillon A, Couloir I.

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :