Avis d’expert ? Ou bien une simple lapalissade ? (III)

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

L’affaire est entendue : Tivaouane « parraine Macky Sall ». Et, pour sûr, Tivaouane « votera Macky Sall » le 24 février 2019. C’est du moins une voix autorisée du khalife des tidjanes qui l’a assuré ce jeudi 20 septembre, lors de la ziarra de l’Achoura.

\r\n\r\n

Et pour cause, après avoir déclaré que « l'emprisonnement de l'ex-maire de Dakar, Khalifa Sall, est une épreuve du Bon-Dieu », la même voix autorisée de s’autoriser, pour ainsi dire, en ces termes : « Depuis Senghor en passant par Abdou Diouf jusqu'à Wade, ce que le président Macky Sall a fait à Tivaouane, aucun autre président de la République n'a pu le faire. C'est la raison pour laquelle, nous avons décidé de le soutenir pour qu'il puisse terminer ses chantiers... »

\r\n\r\n

Ainsi, l’arbitraire qui s’est abattu sur Khalifa Sall, comme quelques années auparavant sur Karim Wade, ne serait-il pas le fait de Macky Sall et de son régime, mais de Dieu. Tout se serait donc passé au corps défendant du président de la République et de son gouvernement.

\r\n\r\n

En revanche, selon la même voix autorisée, toutes les « réalisations » de Macky Sall à Tivaouane sont de son fait, le sien propre, mais guère de Dieu. Ici, en effet, le Bon-Dieu est littéralement absent ; de la même manière qu’Il fut absent, probablement, dans l’incapacité supposée des présidents Senghor, Diouf et Wade à réaliser, jadis, par anticipation déjà, quoi que ce fût de plus grand que les « réalisations » de Macky Sall, dans la capitale de la tidjania.

\r\n\r\n

Pour une élégie, cette allégation du porte-parole du khalife des tidjanes l’est, assurément. Mais elle est, aussi, tout autant, sinon pire que cela, une hérésie.

\r\n\r\n

Dakar, le 21 septembre 2018.

\r\n\r\n

Jean-Marie François BIAGUI

\r\n\r\n

Président du Parti Social-Fédéraliste (PSF)

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :