CONTINUONS LES POURPARLERS SUR LE PARRAINAGE

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: Just ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Je demanderai à l’opposition de ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, le parrainage en soi n’est pas une mauvaise idée. Il est temps de filtrer les partis devant participer aux élections présidentielles. Dans le souci de participer à la mise en place du parrainage, en tant que citoyen, je pense qu’un parti qui est déjà représentatif au niveau national (assemblée nationale et des municipalités) ne devrait pas aller demander au peuple de le parrainer. Le but du parainage étant de prouver la représentativité du parti politique, les élus ( députés et élus locals ou cnseillers municipaux) peuvent jouer le role de répresentativité. Les députés et élus locaux doivent participer aux parrainages non en tant que citoyen mais en tant que élu dans le but de faciliter la collecte, éviter la cacophonie au moment du parrainage. Proposer que le parrainage d’un député puisse équivaut 2500 signatures et celui d’un élu local ou conseiller municipal à 500 signatures est une façon de simplifier le processus. Si un parti ne parvient pas avoir les 0.8% des inscrits malgré avec le parrainage de députés, élus ou conseillers municipaux, qu’il puisse combler le reste par le parrainage citoyen. Sur ce, les députés et élus ne signeront pas comme les simples citoyens, mais fourniront au candidat de leur choix, une lettre d’acceptation de parrainage avec toute leurs coordonnées et filiation pour une éventuelle vérification. Il est inconcevable que les partis représentatifs manifestés par leurs députés et élus soient mis au même pied d’égalité que les partis qui n’ont aucune représentativité dans le pays, pour le parrainage

\r\n\r\n

Si par contre le parti n’a aucun parrainage de députés ou élus local qu’il demande aux citoyens de le parrainer à hauteur des 0.8% des inscrits.

\r\n\r\n

Avec ce procédé, certes BBY n'aura pas pas à aller demander le parrainage aux citoyen, mais certains parti de l'opposition notamment PDS et rewmi pourront se contenter du parrainage de leurs députés et élus locaux pour assurer leur parrainage. D'autres partis de l'opposition pourront égalment avoir un certains nombre de signature grace à leurs élus et combler le reste par le parrainage citoyen 

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :