LE MANDAT

International
  • Article ajouté il y a 17 octobre 2012
  • Author: Just ndiaye

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Président

Je vous écris pour parler encore de la question du mandat du président de la république. Si j’estime parler de ce sujet, c’est parce que je pense que vous êtes élu juridiquement pour un mandat de 5 ans et non 7 ans.  En effet la modification de l’article 27 de la constitution  portant sur la durée du mandat du président n’a pas de valeur juridique. La constitution de 2001 a été très claire : «  le président de la république est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois et que cette disposition ne peut être modifié que par voie référendaire. En conclusion, toute modification de cette disposition outre par référendum n’a pas de valeur juridique, elle est donc nulle.  En conséquence, la modification de cette disposition, par le régime wade, n’a pas de valeur juridique car ayant été faite par l’assemblée nationale, contraire à la constitution. La constitution est au-dessus des lois, Tous les juristes étaient d’accord que wade et son régime étaient  en train de faire de la forfaiture en modifiant la durée du mandat du président par le biais de l’assemblée nationale. La durée du mandat  de 7 ans dont vous bénéficiez est en fait du FAUX,  vous êtes élu juridiquement pour un mandat de 5 ans. Nous tous, savons les motifs qui avaient poussé Wade et son clan à modifier la constitution, mais ils l’ont fait dans le forcing et dans l’illégalité, contraire à la constitution Monsieur le Président, je vous demande de ne pas gouverner notre République dans du faux ou de l’illégalité, vous n’avez pas à réduire votre mandat, mais vous avez le devoir et l’obligation de rétablir les faits, de dénoncer et faire annuler cette forfaiture au cœur de notre ETAT,  vous êtes le garant de notre REPUBLIQUE. Les 7 ans vous êtes juridiquement illégale. Un recours au niveau du conseil constitutionnel devrait annuler cette forfaiture dans un pays de droit. Votre référendum, vous pouvez vous en passer et vous adresser à l’assemblée nationale pour les autres modifications de la constitution.  

VIVE LA REPUBLIQUE

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :