MACKY SALL DOIT PRESENTER UN BILAN ET NON UN ”COMBAT” CONTRE LES PATRIOTES

Blogs
  • Article ajouté le : 24 Vendredi, 2018 à 19h08
  • Author: Mouhamadou Ba

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

Le combat d’un président d’un pays comme le Sénégal devrait être la réduction des inégalités sociales, le déplacement des chantiers de modernisation vers d’autres grandes villes du Sénégal autre que Dakar pour décongestionner cette ville, les assises sur l’emploi des jeunes, les états généraux de l’éducation nationale et les reformes de l’enseignement supérieur, la séparation des pouvoirs, l’Independence de la justice, l’examen du financement des partis politiques, l’arrêt définitif de l’immigration clandestine et non un combat qui ne durera que le temps d’une élection présidentielle même si le prélude est lance il y’a belle lurette.

\r\n\r\n

Se construire une ambiance autour des critiques sans base politique, des médias aux idéaux de ”FEKKE MACI BOllE”, des transhumants aux carcasses impudiques, des Imans aux sermons contraints et croire gagner au premier tour est une aberration pure et simple. Monsieur le président comme vous le faites si éloquemment à chaque approche d’élection changer les règles de jeu pour calmer votre affolement de perdre mais également éviter que la peur vous emporte, le peuple peut vous l’accepter mais il n’acceptera pas que vous passiez par la fraude électorale (émergement, bourrage, PV fabriqués, etc…).   

\r\n\r\n

Devant une grande mosquée, habituée à des déclarations mensongères, fabriquées et hypocrites qui ne vivent que le temps du podium où elles sont prononcées à la voiture présidentielle, le président de la république expose sa frustration après surement que la communauté internationale lui ait fait écho de ses impulsions dictatoriales et de plus belle il se lance dans la menace comme d’habitude pour dire à l’opposition ”je vous réduirai à votre plus petite expression”. Il faut se rappeler qu’à la sortie des législatives, Macky Sall et ses alliés n’ont obtenu que 49 % des suffrages exprimés qui leur donnent la position minoritaire.

\r\n\r\n

En parlant de l’internationalisation de la situation politique tensionnelle du pays, le président de la république Macky Sall, lui-même, venait de réaffirmer aux sénégalais que le combat patriote qu’ils avaient menés il y’a sept ans s’est peine perdue, et il est plus valable et manifeste aujourd’hui que jamais. Qui dirai les mêmes endroits, les mêmes hommes, les mêmes protocoles, et les mêmes mots qui se bousculent et essaient de se freiner des coins vierges dans la conscience pour se loger et finalement prétendre que tout est parfait dans ce Sénégal. Le combat du président Macky Sall est de se venger et créer une rivalité entre lui et Maitre Abdoulaye et le combat du peuple est de sortir de la pauvreté. Pendant sept ans,  Il a maintenu le peuple sénégalais dans cette guéguerre et combien couteuse au contribuable sénégalais.

\r\n\r\n

Le Sénégal, parmi les 25 pays les plus pauvres au monde, ne se construit pas par des slogans et une gestion à vue mais excessivement par du concret comme le programme que propose le Pastef aux sénégalais. La vision du président Macky Sall est Diamniadio contrairement quand les gens disent  ”s’arrête” qui signifie que de Dakar à cet endroit, tout est progrès, tout est richesse, et tout est perfection, loin de la réalité à Pikine, Thiaroye, Yeumbeul, Keur Mbaye Fall, Poste Thiaroye, Diamaguene, Zac Mbao, Mbao, Rusfique, etc… .

\r\n\r\n

La vision du président Macky Sall est parti de 5 à 7 ans pour le mandat, de 25 ministres à 91, de la réédition des comptes au silence absolu de la CREI, de la gouvernance sobre et vertueuse au parachutage d’Alioune Sall à la caisse de consignation, du Yonu Yokute ou PSE pour parler comme le français à la distribution automatique de l’argent du contribuable, du port de l’uniforme militaire pour se rendre à Keur Momar Sarr au manque criarde d’eau à Dakar et ses environs, du conseil des ministres décentralisé au DER, de la gestion catholique des derniers publiques à la radiation arbitraire du président Ousmane Sonko, de la construction de Dakar Arena estimée à 32 milliards du contribuable sénégalais avant d’être finalement classée au Muséum sénégalais des offrandes, des salles de classe qui passent de 120 élevés à 25 élèves le temps d’une journée de reproduire les salles de classe de types français pour plaire et satisfaire la demande du président Emmanuel Macron, etc….  

\r\n\r\n

Voila sans équivoque le bilan du président Macky Sall et rien de cela ne prend en considération le mal du pays à savoir les difficultés quotidiens du gorgorlu, des ménages, des étudiants, des enseignants, des jeunes, des marchands ambulants, des malades, des commerçants, des familles sans abri, des Daaras, etc…Le président Ousmane Sonko et son équipe prendront à bras le corps toute la demande sociale pour en faire un mauvais souvenir. C’est un travail qui ne sera pas facile au début et prendra des années pour que cela se réalise mais il faudrait d’abord commencer quelque part. Avec le Pastef le recommencement éternel qui est devenu notre hymne national sera banni et le Sénégal reprendra enfin sa souveraineté.

\r\n\r\n

VIVE LE PASFEF, VIVE OUSMANE SONKO & LE SENEGAL

\r\n\r\n

Mouhamadou Ba

\r\n\r\n

[email protected]

\r\n
Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :