Alpha Condé, le nouveau Thomas SANKARA, crache sur l’Occident

Blogs

Le conflit qui oppose Israéliens et Palestinien est au coeur des crises qui secouent le Proche et le Moyen Orient. Considéré comme central par les diplomates.

« J’assume ce que je dis ! » Telle est la cinglante réponse que Alpha Condé donna au Préfet du département de la France, Alassane Dramane Ouattara, qui semblait l’informer que les propos anti-impérialistes qu’il tenait était transmis « en direct ». Pour prouver à Alassane Ouattara qu’il ne craignait pas les représailles de ses homologues occidentaux et américains, il réitérera, quelques jours plus tard, ses mêmes déclarations devant des dignitaires et hauts officiels français.

Le président Alpha Condé, président en exercice de l’Union Africaine, est désormais considéré, par sa verve satirico-véridique, comme le nouveau Thomas Sankara. De nombreux jeunes africains qui n’ont connu l’ancien Président Burkinabé assassiné par Blaise Compaoré qu’à travers des documentaires ou grâce aux livres d’histoire, saluent, partout en Afrique, le courage du Président guinéen. Eh oui, Alpha Condé refuse d’emboucher la trompette mélodieuse des chefs d’États du Continent, dont la plupart préfèrent se faire passer pour les hagiographes de l’ancien colonisateur à qui ils bradent la quasi-totalité des richesses de leurs terres au détriment des intérêts de leur peuple.

Le discours souverainiste de Condé est sans haine, mais sarcastiquement ferme. Comment, aujourd’hui encore, peut-il exister des Chefs d’État africains qui craignent le courroux d’un pays comme la France dont, on se souviendra toujours, l’un des dirigeants a osé soutenir à Dakar (2007) que « les Africains ne sont pas assez entrés dans l’histoire », et l’autre, François Hollande, désertant le Palais présidentiel en vélo pour aller rejoindre sa dulcinée bien cachée au froid, est pris en flagrant délit « d’adultère » ?

De nombreuses associations et mouvements citoyens dont nous tairons les noms, n’attendent qu’une flexibilité protocolaire pour effectuer un « voyage de remerciements et de félicitations » en terre guinéenne en vue d’exprimer leur affection et leur satisfaction à l’égard du Président Condé, qui est désormais l’exemple de dirigeant qu’ils aimeraient voir se « répandre » sur tout le Continent.

Qu’Allah guide et protège Alpha Condé contre la traitrise de ses homologues africains et contre l’hypocrisie occidentale.

 

Le Sociologue Rebelle

En mode « africanocentrique »

Cette entrée a été publiée dans Politique. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien. Alerter

À propos de Roman Polyarush

Donc en ouverture pharaonique (écran gigantesque, des stars par douzaines, des spectateurs par milliers. De cette quatrième édition de Lumière. J'avais vu le film de Schatzberg il y a quelques mois et l'avais aimé. Cette fois j'ai vu plus de défauts qui tiennent pour beaucoup.

Voir tous les articles de Roman Polyarush

4 commentaires à Le blues de Christian Eckert, député socialiste "normal"

Roman Polyarush

Personnellement, si des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 16 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Sara Gordon

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Rio Ferdinand

Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer de telle ou telle région.

le 11 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Victor Kirkland

Des Bretons ou des Corses voulaient vraiment l'indépendance, je trouverais normal et juste que l'Etat ne fasse pas que les consulter eux, mais nous consulte tous pour savoir si on accepte de se séparer.

le 14 octobre 2012 à 12:50RépondreAlerter

Commentez cet article

Nom *

Adresse de contact *

Site web

Commentaire :